Les aliments les plus bizarres qui existent

Par Falimalala 
 3 minutes
Cuisine
Le balut philippin.

Le balut philippin. Capture écran YouTube

Les palais habitués à la cuisine occidentale peuvent se trouver éprouvés lors de voyages sous des latitudes plus exotiques. Certains aliments que nous ne considérons même pas comme tels sont pourtant des délices hors de nos frontières.

Quels sont les aliments les plus étranges consommés dans le monde ?

Les vers, les larves ou les foetus d’animaux ne sont peut-être pas des aliments que vous avez envie de retrouver dans vos assiettes. Et pourtant, ce sont des plats que d’autres cultures apprécient.

Les Escamoles à Mexico

Ce sont des larves de fourmis venimeuses, qui pondent leurs œufs dans les racines de plants d’agave ou de maguey. Leur récolte est réellement épineuse, et les escamoles sont parfois appelées caviar d’insecte, à cause de son prix élevé.

Ceux qui y ont goûté affirment que leur goût ressemble à celui du fromage frais, avec un petit arrière-goût de noix. Les escamoles se mangent fris dans des tacos, en omelette ou en purée.

Le Shirako japonais

En japonais, shirako signifie « enfants blancs », pour un aliment qui porte bien son nom. Le shirako, c’est le sac de sperme et de liquide séminal de certains poissons, comme la morue, la lotte de mer ou le poisson-globe. Il peut être mangé cru, en sushi, cuit à la vapeur ou frit, et une fois cuisiné, le shirako fait des circonvolutions qui ressemblent à celles d’un cerveau.

Son goût est riche et crémeux, selon ceux qui s’y sont essayés. Certaines personnes considèrent le shirako comme une des meilleures parties du poisson, et leur prix peut parfois être assez élevé.

Le Balut aux Philippines

C’est un œuf de canard fertilisé, avec un embryon partiellement développé. L’œuf-embryon est ensuite bouilli vivant, et l’intérieur de l’œuf est mangé avec du sel, du vinaigre et du piment.

Pour le déguster, craquez le haut de l’œuf, buvez le liquide et croquez ensuite l’intérieur : plumes, os, etc. Apparemment, le balut est riche en goût, ressemblant à celui de la volaille. Il faut juste oublier que vous mangez un embryon de caneton ébouillanté vivant.

Le Cazu Marzu en Italie

Pour préparer ce plat atypique, les Italiens laissent bien pourrir – voire se décomposer – du Pecorino, et ils y ajoutent ensuite des larves de mouche à fromage – piophila casei – qui vont y proliférer, et digérer les graisses du fromage.

Le résultat ? Un fromage putrescent, au goût qui pique la langue et le palais, considéré comme un délice chez nos voisins italiens de Sardaigne. Les Corses ont leur version du Cazu Marzu, le Casgiu merzy.

L’œuf de cent ans en Chine et à Taïwan

C’est un œuf de cane placé pendant plusieurs semaines – voire même plusieurs mois – dans un mélange d’enveloppe de riz, de cendre, de sel, de chaux et d’argile. Le résultat est apparemment assez délicat, le blanc perdant son goût, mais gagnant une texture gélatineuse ressemblant à la couenne de porc, et le jaune voit son goût décuplé.

Il faut tout de même réussir à passer outre son aspect peu engageant et à la forte odeur d’ammoniaque qui s’en dégage.