Astuces pour réussir à bien s’intégrer

Par Falimalala 
 3 minutes

Famille

3 filles

3 fillesBaruska/Pixabay

Qu’il s’agisse de changement de pays, de ville, d’établissement, ou encore d’élargir son entourage, chaque individu passe par l’intégration. Ci-après figurent les secrets de cette dernière.

Que signifie le terme intégration ?

Bien que plusieurs disciplines accordent chacune une définition à ce concept, celle qui convient le plus à cet article provient de la sociologie.

Définition étymologique

Étymologiquement, l’intégration vient du latin « integrare », qui signifie recommencer et cela concorde parfaitement à un cas où une personne change d’environnement social.

L’avis des sociologues

Le concept d’intégration est donc un ensemble d’étapes qui mènent vers l’ajout et le rapprochement d’un individu à d’autres. Cela s’effectue surtout par la création de liens, le respect et la tolérance mutuelle, ainsi que par la complémentarité de tout un chacun.

De quelle manière se faire accepter dans un groupe ?

Les règles pour réussir à adhérer à un groupe d’individu restent les mêmes et ce, qu’il s’agisse d’un cas à petite échelle (cadre familial, cadre scolaire, cadre professionnel, etc.) ou d’un cas à grande échelle (un quartier, une ville, un pays, un continent).

Créer des liens

Pour la psychologie sociale, il s’agit sans nul doute de la meilleure solution pour quiconque cherche à tisser des liens. Il faut aussi savoir qu’il existe deux formes d’influence en ce monde, à savoir :

  • L’influence explicite, celle qui est la plus directe, car elle est écrite (cas des communiqués, des affiches, etc.) et /ou dialoguée (ordre, recommandation, conseil,…)
  • L’influence implicite qui se manifeste de manière indirecte, c’est-à-dire qu’elle se limite au langage non verbal (sans dire un mot).

Bien réagir aux influences explicites

Il suffit de suivre les règles établies et d’éviter de s’opposer ou de contourner le système. Appliquer les directives et prendre en considération les propos des autres est aussi une excellente réponse aux influences explicites.

Par exemple, si le groupe stipule qu’une soirée jeux vidéo se déroule chaque samedi, il vaudrait mieux se joindre à l’activité.

Pareillement au travail, si le règlement exige un code vestimentaire, le plus sage est de se vêtir en conséquence. Une nouvelle tête trop visible et qui se montre anticonformiste risque fort de déplaire.

Un retour positif aux influences implicites

Les étapes à suivre pour bien « répondre » aux influences indirectes figurent ci-dessous :

  • Observer le groupe d’individus dans lequel s’intégrer
  • Connaître leurs passions et leurs loisirs
  • Une fois ces informations en possession, vérifiez si vous possédez des centres d’intérêt commun
  • S’il y en a, ne pas hésiter à le faire savoir (par exemple, si le nouveau venu aime le foot et que c’est aussi le cas du groupe, il suffit de parler de foot)
  • S’il n’y a aucun point commun, c’est le moment de s’intéresser à ce qu’aiment les autres et de le montrer

Le comportement adéquat

Les experts du comportement social et de l’anthropologie culturelle confirmeront que, la plus grande marque de respect consiste à vivre selon la culture (alimentation, habillement, croyances, mode de pensée, etc.) du groupe ou de la société dans laquelle nous vivons.

Cela permet, en outre, de sortir des clichés et des stéréotypes, surtout si l’individu en quête d’intégration vient d’un autre pays.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (112 notes, une moyenne de : 4,21 sur 5)