Cohabiter avec les enfants de son compagnon

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
3 filles

3 fillesBaruska/Pixabay

Les familles recomposées sont nombreuses et souvent, il n’est pas facile de concilier les envies et les caractères de tous. Les enfants en particulier sont sensibles à ce nouvel environnement, et à ces nouvelles dynamiques de relation.

Le produit qui vous sauve tout de suite

Comment faire pour s’entendre avec les enfants de votre conjoint ?

Dans le meilleur des mondes, être le beau-père ou la belle-mère d’un enfant devrait bien se passer. Malheureusement, pour ces enfants, vous pourrez devenir une cible, car consciemment ou non, ils pourraient vous tenir responsable de l’échec du mariage de leurs parents.

Rester à sa place

Il est évident que pour vous aider à mieux cerner les choses, vous vous êtes sûrement mis à la place de l’enfant. Le ressentiment que vous aviez à son égard s’est peut-être amoindri grâce à votre remise en question.

Toutefois, il vous faut aussi apprendre à rester à votre place d’adulte. Ainsi, vos responsabilités ne sont peut-être pas d’élever cet enfant s’il ne le désire pas, mais en tout cas de lui apporter un environnement sécurisant et où il pourra s’épanouir autant que possible.

Ce n’est donc pas à vous de faire ami-ami avec lui pour qu’il vous apprécie davantage, et encore moins de défier l’autorité de ses parents.

Accueillir l’enfant comme part entière de votre nouvelle famille

Ces enfants ont besoin de sentir qu’ils appartiennent à un cercle familial. Même si vous n’êtes pas aussi proche de cet enfant que vous le voudriez, lâchez prise et ayez une vision plus réaliste des choses. Planifiez à présent votre vie en incluant cet enfant qui n’est pas la vôtre, mais que vous allez considérer presque comme tel, étant donné que c’est celui de votre moitié.

Accueillez cet enfant avec amour et bienveillance, et ne soyez pas trop durs, surtout en ce qui concerne vos attentes et vos désirs, que cela soit pour les membres de votre famille ou pour vous-même.

Passer du temps ensemble

Si vous en avez l’occasion, proposez à l’enfant de passer du temps ensemble, autour d’une activité qui vous passionne tous deux. Cela peut vouloir dire aller faire un peu de shopping, à la bibliothèque, faire la cuisine ou des pâtisseries ou encore faire du bénévolat dans un chenil.

À vous de trouver une activité qui puisse vous rapprocher et vous fasse passer du bon temps ensemble. Tout ce temps passé ensemble vous permettra de ne ressentir aucun regret à la fin de la journée. En restant positif et en donnant le meilleur de vous-même dans cette relation, vous aurez planté une petite graine d’amour plutôt que de discorde.

Poser des limites

Si l’enfant agit ou parle mal, il ne faut pas les laisser passer, et au contraire, en parler de manière constructive. Si malgré cela vous ne voyez pas d’améliorations, essayez de changer votre manière de dire les choses et de réagir. Quand l’enfant verra que vous ne tombez pas dans le piège de la colère, il ou elle changera très certainement d’elle-même.

Si en revanche l’enfant démontre un caractère extrême (abus, vol ou addictions), désengagez-vous et laissez votre conjoint et parent de l’enfant prendre les mesures nécessaires. Détachez-vous de la situation, tout en restant amour et sans envenimer le tout.