Comment gérer les tensions dans la famille ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Homme et femme se tournant le dos

Homme et femme se tournant le dosrebcenter/Pixabay

Toute famille connait des tensions à un moment à un autre. Qu’il s’agisse des enfants ou même parfois des parents, il vous est tous arrivé de rencontrer des problèmes familiaux. Lisez ci-après quelques conseils pour la résolution de tensions familiales.

Comment gérer les tensions dans la famille ?

Considérer une médiation par les aînés

Les ainés, en particulier les grands-parents, peuvent aider à dénouer des situations épineuses entre des parents et leurs enfants. Pourtant, dans notre société moderne, ils sont souvent oubliés.

Le plus souvent pétris d’amour et pleins d’une sagesse que seul l’âge sait révéler, ils pourront parfois être d’une grande aide dans vos problèmes intergénérationnels. De plus, ils savent écoutent avec patience et prennent à cœur le parti de tous.

Prendre en compte la voix de tous

Les parents doivent permettre à leurs enfants de communiquer avec eux librement. Il faut donc instaurer un climat neutre et de confiance, pour que chacun puisse s’étendre sur son point de vue sans être coupé incessamment.

La conciliation marque le début de la résolution de conflit. Ce genre de petite réunion familiale peut s’inscrire dans la durée et permettre à tout un chacun de faire entendre sa voix. À chaque membre de la famille de respecter son propre espace et celui des autres.

Être honnête

S’il vous tient réellement à cœur de régler vos problèmes de famille, il faudra que chacun de ses membres soit le plus honnête possible. Comme vous ne pouvez décemment pas contrôler ce que les gens vont dire, la seule chose que vous pourrez faire et d’être absolument honnête en tout ce qui vous concerne.

Si quelque chose vous blesse, vous irrite ou vous agace, dites-le. Quand vous appréciez quelque chose, dites-le aussi. Cela vous évitera de tomber dans le piège de la mauvaise foi, et apprendra par la même aux autres membres de la famille à prendre la responsabilité de leurs actions, bonnes comme mauvaises.

Valider les efforts

Vous rappelez-vous de la dernière fois où vous avez félicité un effort fait par un membre de votre famille ? On peut avoir tendance à se focaliser sur les résultats négatifs, au risque de tomber dans le blâme de l’autre plutôt que de l’encourager.

Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir qu’un simple « Je sais que tu fais de réels efforts pour changer ceci ou cela. », et c’est souvent ce qu’une personne a besoin d’entendre, et sans aucun « mais » qui pourrait suivre.

Parler des traumas pour mieux les laisser partir

Parfois des familles sont brisées et silencieuses à propos d’un évènement tragique ou particulièrement traumatisant. Ce sujet peut être devenu tabou et très personnel, mais le fait de ne pas l’adresser peut être terriblement destructeur.

Quand les choses ne sont pas dites, elles peuvent alors affecter les membres de la famille de manière très négative, et pouvant les pousser à l’abus de substance, et favoriser la dépression.

Si vous en éprouvez le besoin, sollicitez l’intervention d’un professionnel pour pouvoir en parler avec quelqu’un d’extérieur, et libre à vous d’en informer le reste de votre famille. Ils pourraient également éprouver le besoin de faire la même chose.