Les meilleurs conseils pour entretenir le dracaena

Par Falimalala 
 3 minutes
Jardinage

Apprécié pour son feuillage, le dracaena, aussi appelé dragonnier est souvent utilisé comme plante d’intérieur. Son apparence arquée souvent panachée offre une esthétique unique à son support. D’autant plus qu’entretenir le dracaena est très facile.

Comment se cultive le dracaena en intérieur ?

Dracaena : une plante peu exigeante

Le dracaena est une plante originaire du continent asiatique et d’une partie de l’Afrique tropicale. Il appartient à la famille des Agavaceae. Ils sont moins résistants et nécessitent une température d’environ 18 °C toute l’année. C’est cette exigence qui a fait qu’ils sont plus adaptés à l’environnement intérieur d’une maison. Sa dimension s’adapte très bien à cette caractéristique. Si dehors, les tiges peuvent atteindre 10 m, en intérieur, elles ne dépassent pas les 3 m. Elles gardent cette proportion très modeste en raison de leur croissance lente. Cette spécificité du dracaena lui a valu le titre de plante d’intérieur la plus facile à vivre.

Une floraison rare

La culture de dracaena se fait sur sol ordinaire, sans exigences spécifiques. À l’extérieur, cette plante a besoin de soleil pour bien se développer. En pot, il faut lui permettre d’être le plus éclairé possible par une lumière vive. Ce qui fait la plus grande spécificité du dracaena, c’est qu’il ne fleurit pas pendant ses 30 premières années.

Mais quand il se réveille enfin de cette dormance florale, il montre une touche époustouflante de fleurs de couleur crème. Ces dernières peuvent prendre une forme étoilée ou en grappe selon les espèces. Et en parlant d’espèces, la famille des dragonniers compte cinq espèces dont le dracaena marginata, le dracaena fragrans, le dracaena draco, le dracaena australis et le dracaena sanderiana.

Comment bien entretenir le dracaena ?

Maintenir une atmosphère humide

En entretien, la première exigence du dracaena est la présence d’humidité. Le cas échéant, il faut brumiser les feuillages ou encore installer le pot dans de l’eau avec des billes d’argiles. En été, il faut arroser la plante régulièrement. En hiver, au contraire, l’arrosage doit être espacé. Un peu d’engrais est toujours souhaité pour favoriser un bon développement de la plante.

La période propice pour la fertilisation en intrant liquide est de juin à septembre et tous les 15 jours. La majorité des espèces de dracaena ont une racine étroite, mais si le pied a tendance à se développer plus que prévu, il faut faire un rempotage.

Lutter contre les parasites

Les pucerons, les acariens et les cochenilles sont les ennemis des dracaenas. Pour les éviter, il faut bien nettoyer les feuilles avec un antiparasite. Pour cela, pas besoin d’aller dans les grands magasins pour en avoir. De l’eau tiède mélangée à du savon noir fera très bien l’affaire. On peut aussi utiliser un tampon imbibé d’alcool dénaturé ou brûlé. Si les dégâts sont importants, pulvérisez le plant avec un insecticide systémique.

À part les parasites, la pourriture de la tige peut se produire sur le dracaena. Dans cette situation, il n’y a pas d’autres solutions que de couper les parties touchées. Dans des cas plus drastiques, il se peut que votre plante soit victime d’infection virale transmise par un insecte suceur. Si ce cas se présente, il n’y a plus rien à faire, il faut éliminer la plante entière. Pour éviter de devoir arriver à de terribles options, il faut s’occuper de sa plante de compagnie comme l’on s’occuperait d’un bébé.