Les principaux symptômes de l’endométriose

Par Falimalala 
 3 minutes

Santé

Un laboratoire.

Un laboratoire. DarkoStojanovic/Pixabay

L'endométriose, comment la reconnaître ? Dans cet article, nous faisons le point sur ce problème. Sachez cependant que les symptômes évoqués ci-dessous ne se substituent pas à un vrai diagnostic médical.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’intérieur de l’utérus de la femme est tapissé d’une dentelle appelée endomètre. C’est cette dentelle utérine qui se déchire chaque mois et nettoie l’utérus en provoquant les règles.
Pour faire simple, l’endométriose désigne un développement du tissus endométrial en dehors de la cavité utérine. Ce phénomène s’observe au niveau des ovaires et de la cavité péritonéale.

Rarement, il peut aussi se produire au niveau des organes digestifs et urinaires, dont le rectum, les reins ou la vessie, de l’appareil respiratoire, dans le poumon, au niveau du cerveau, des os ou des tissus mous de l’organisme.

L’endométriose provoque des problèmes d’infertilité et des douleur. Elle atteint une femme sur dix en âge de se procréer. Bien que des théories médicales telles celle sur le reflux menstruel, métaplasique ou celle de la métastase tentent d’expliquer la formation de ce phénomène, aucune n’est cependant, jusqu’à ce jour, retenue comme étant la véritable cause précise.

Quels sont les symptômes caractéristiques d’une endométriose ?

Il arrive que l’endométriose n’entraîne le moindre symptôme. Mis à part, les signes cliniques observés sont l’infertilité et les douleurs.

L’infertilité

L’infertilité touche 30 à 50 % des femmes présentant une endométriose.

Les douleurs gynécologiques

Les douleurs restent les principales signes indiquant une endométriose. Premièrement, les douleurs les plus caractéristiques sont les dysménorrhées ou règles douloureuses. L’intensité de la douleur est variable, mais elle peut aller jusqu’à la prise de certains antalgiques, voir très puissants et nécessiter un arrêt maladie.

Ces douleurs apparaissent avec les règles sous forme de violentes crampes au niveau du pelvis puis irradient le dos et les cuisses. Elles peuvent être accompagnées de certains signes urinaires et digestifs tels que des incontinences ou des constipations qui laissent craindre la possibilité d’atteinte de la vessie et, ou du rectum.

Ensuite, un autre type de douleur est celle pendant et après les rapports sexuels ou la dyspareunie. Ces douleurs peuvent être présentes constamment le long du cycle menstruel ou seulement à certains moments du cycle. Certaines positions sexuelles favorisent notamment ces douleurs.

Les complications engendrées

Elles sont généralement rares. Ces complications résident dans la rupture des kystes se traduisant par une douleur intenable au niveau de la zone colonisée par le tissu endométrial, sinon par la présence de sang dans l’urine ou dans les selles ou hématuries engendrées par une atteinte des vésicules, du rectum ou des intestins. Elles nécessitent une intervention urgente

Ces symptômes peuvent indiquer une endométriose, cependant gardez à l’esprit qu’un diagnostic certain ne peut être posé que via une cœlioscopie, un toucher vaginal concluant ou une échographie mettant en évidence la présence d’un kyste endométriosique ; d’où la nécessité de toujours demander un avis médical.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (235 notes, une moyenne de : 3,47 sur 5)