Reflux gastro-oesophagien : en connaître les causes et le traitement

Par Falimalala 
 3 minutes

Santé

Médecin

MédecinDarkoStojanovic/Pixabay

Trouble assez commun, le reflux gastro-oesophagien trouve ses origines dans un muscle appelé sphincter oesophagien inférieur. Son traitement est relativement simple. On vous dit tout sur ce dysfonctionnement du système digestif.

Reflux gastro-oesophagien : quelles en sont les causes ?

Principe

Une personne souffre de reflux gastro-oesophagien (RGO) ou remontées acides ou reflux gastriques lorsqu’une part du contenu de l’estomac remonte dans l’oesophage.

Ce dysfonctionnement est loin d’être inoffensif : les sucs gastriques à très faible pH de l’estomac provoquent une inflammation plus ou moins importante au niveau de l’oesophage, dont les parois ne sont pas adaptées à ces substances acides. Cette inflammation se traduit par une sensation de brûlures de l’estomac, qui peut remonter jusqu’au sternum.

Les causes du RGO

Le dysfonctionnement du cardia ou du sphincter oesophagien inférieur est la cause la plus courante d’un reflux gastrique. Ce muscle fonctionne comme une valve de sécurité qui empêche le contenu de l’estomac de remonter vers l’oesophage.

Les médecins identifient aussi d’autres causes possibles d’un RGO. Ce problème apparaît notamment lorsque l’estomac est soumis à une pression élevée, surtout en position assise. Ce cas de figure concerne particulièrement les personnes souffrant d’obésité et les femmes enceintes.

Une surproduction de sucs stomacaux explique également certains cas de reflux gastriques. Plus rares, les remontées acides causées par une hernie hiatale résultent d’une position inadéquate de l’estomac.

Symptômes

Peu importe la cause, le reflux gastro-oesophagien provoque toujours les mêmes symptômes. À savoir : une sensation de brûlure de l’estomac après un repas, des toux accompagnées de régurgitations acides, des suées ou des toux nocturnes.

Dans certains cas, les maux de gorge chroniques, les nausées, une mauvaise haleine et la perte de l’émail des dents indiquent aussi un RGO plus ou moins avancé. Les maux d’estomac récurrents, la difficulté à avaler et les crachats contenant du sang peuvent être les signaux d’un reflux gastrique accompagné de lésions de l’oesophage.

Comment prévenir et traiter les RGO ?

Le traitement

Le reflux gastro-oesophagien se soigne facilement avec des médicaments accessibles sans ordonnance. Ces traitements agissent différemment, selon la nature du problème. Les antiacides et les inhibiteurs de la pompe à protons agissent, par exemple, sur le pH de l’oesophage afin d’en soulager les parois.

Les prokinétiques renforcent, de leur côté, le tonus du cardia. Les résultats du traitement apparaissent dans les heures suivant la prise de médicament, si le RGO n’est pas à un stade avancé. Par contre, si les médicaments ont peu d’effets, la chirurgie est envisageable.

Des méthodes naturelles, à base de camomille matricaire, d’huiles de figuier ou d’huile essentielle de romarin, peuvent aussi soulager l’inflammation due aux RGO.

La prévention

La prévention reste le meilleur moyen de lutter contre les reflux gastriques. L’idée consiste à maintenir le bon fonctionnement du sphincter oesophagien inférieur à l’aide de gestes simples au quotidien. Évitez notamment d’aller vous coucher dans les deux ou trois heures suivant un repas.

Attendez que votre système digestif ait tout transformé avant d’aller au lit. Une faible consommation d’alcool et de boissons gazeuses, le fait de bien mâcher les aliments et le port de vêtements amples ont aussi des effets bénéfiques dans la prévention des RGO.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (341 notes, une moyenne de : 3,91 sur 5)