Comment bien préparer un examen scolaire ?

Par Falimalala 
 4 minutes

Tech

Jeune étudiante

Jeune étudiantegeralt/Pixabay

À l’approche d’un examen, il arrive que les doutes s’installent progressivement dans l’esprit sur les capacités. Qu’il s’agisse d’un contexte universitaire ou autre, les principes demeurent inchangés pour réussir.

Le produit qui vous sauve tout de suite

Quelles sont les règles pour se préparer à un examen ?

Le secret repose en majorité, sur le bon état d’esprit et sur quelques changements de comportement.

Une bonne conception d’un examen

L’appréhension d’une épreuve officielle provoque chez certains candidats une baisse considérable de la confiance en leurs aptitudes. Cela se résume par une perturbation de la mémoire et un stress qui peut finir en véritable crise de panique dans les cas extrêmes. Afin d’éviter une telle mésaventure, il faut changer sa manière de concevoir l’examen.

En effet, le mieux est de considérer chaque épreuve comme une occasion de prouver sa valeur, plutôt qu’une séance de calvaire. Comment parvenir à tel résultat? Il suffit de prendre gout aux études, et il faut se considérer comme un privilégié puisque le savoir c’est le pouvoir.

Se concentrer durant les cours

En règle générale, le sujet d’un examen se présente, soit sous une reformulation d’une question déjà posée en cours, soit par une synthèse des acquis, sois par une demande de relier les connaissances théoriques avec la pratique (illustrer les cours).

D’où toute la nécessité de rester très attentif à chaque cours. Participer aux débats s’avère aussi d’une grande utilité, car il plus facile d’oublier les propos d’une explication, que ceux d’une discussion qui implique sa personne. À noter que les enseignants favorisent les étudiants dynamiques lors des délibérations.

Un cerveau en parfaite condition

Veiller trop tardivement la nuit et se lever trop tôt le matin nuit à la bonne fonctionnalité du cerveau. Les neurologues expliquent qu’un individu dont les heures de sommeil n’atteignent pas la phase du sommeil paradoxale après plus d’une nuit verra sa capacité cognitive diminuer.

Cette dernière inclut la vitesse de réflexion, le niveau de raisonnement, ainsi que la mémoire. Aussi, une bonne alimentation subvient aux besoins caloriques d’un cerveau sollicité. À ce propos, le chocolat et le poisson sont recommandés pour les dernières semaines de révision. Et une activité physique régulière régénère plus vite les neurones, un atout donc.

Les erreurs fréquentes

Les étudiants se trompent, même s’ils pensent bien faire en agissant comme suit :

  • Délaisser totalement toute forme de distraction durant l’ensemble de l’année universitaire ou scolaire
  • Apprendre tous les cours par cœur (des matières ou modules requièrent avant tout un bon raisonnement)
  • Négliger les exercices, ceux-ci sont pourtant de petites simulations de test.

Comment mémoriser ses cours ?

Il arrive que malgré d’intenses révisions, le candidat se retrouve avec quelques trous de mémoire le jour même de l’épreuve tant attendu.

Les techniques pour ne rien oublier

Réécrire ses notes de manière répétée stimule ce que les scientifiques appellent la mémoire visuelle. De plus, le fait d’écrire les mots (notes et/ou leçons) à plusieurs reprises active la mémoire tactile. Enfin, une récitation permet d’actionner la mémoire auditive.

Le silence est une vertu

Quand vient le jour de l’examen, et plus précisément les dernières heures avant le début des épreuves, certains candidats ont tendance à discuter, cela perturbe pourtant la mémoire et déconcentre. En effet, le cerveau retiendra surtout le contenu de la récente discussion à la place des révisions.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (553 notes, une moyenne de : 3,42 sur 5)