Les crevettes dans la cuisine asiatique

Par Falimalala 
 3 minutes

Cuisine

Des crevettes bien roses.

Des crevettes bien roses.kungmats/Pixabay

Présentant une couleur grise ou rose, la crevette trouve sa place dans les apéritifs, les entrées, et les plats de résistance. Cet aliment peu calorique mais savoureux se cuisine de manières différentes en Asie.

Comment frire ses crevettes à la façon japonaise ?

Le peuple du Soleil levant aime frire les crevettes de sorte à obtenir de croustillants et savoureux beignets aussi connus sous le nom de : « tempura ». De véritables plaisirs gustatifs idéals pour un pique-nique ou lors des cocktails.

Les ingrédients

Ces espèces de beignets de crevettes, proviennent tout droit du Japon, là ou elle se déguste durant un déjeuner sous les fameux « sakura ». Un tempura pour deux personnes requiert 10 crevettes entières de taille médium, l’équivalent d’une cuillérée à café de sel, de poivre, et de l’ail à saupoudrer, deux gobelets de farine, 4 œufs, du pain rassis, et de l’huile.

La préparation

Une fois tous les ingrédients en main, entamez la préparation en décortiquant les crustacés, tout en veillant à ne pas enlever la queue, et ôtez la veine intestinale. Saupoudrez-les avec l’ail, le sel, et le poivre, et puis mélangez bien le tout.

Battez les œufs, puis écrasez les biscottes dans un bol jusqu’à obtenir de la poudre. Versez l’huile dans la friteuse réglée à 190 degrés. Maintenant, plongez les crustacés dans la farine, puis dans les œufs, et enfin dans la poudre de pain rassis. Enfin, frire jusqu’à obtenir une coloration dorée.

Comment faire la soupe à la crevette thaïlandaise ?

Le tom yam koung est une soupe très appréciée et bien piquante, qui fait la renommée de la gastronomie thaïlandaise. Cette soupe se déguste de préférence lors d’un diner en famille ou entre amis.

Des ingrédients pour deux personnes

Pour ce plat typiquement thaï, il faut rassembler : de belles crevettes, une échalote, des champignons de paris, trois feuilles de kaffir, un peu de coriandre, de la ciboulette, un bâton entier de citronnelle, un morceau de kalanga, des tomates cœur de pigeon, 5 ml de sauce de piment confits, 2 à 3 cuillères à thé de sucre, 40 ml de jus de citron, et 35 ml de Nam Pla.

Cuisine thaïlandaise

À Bangkok, les cuisiniers commencent par décortiquer les décapodes, ils préservent cependant la tête et la queue, sans oublier de retirer le tube digestif ( l’élément noir dans le dos de la crevette). Ils retirent la tige au milieu de chaque feuille de kaffir avant de les mettre de côté. Les échalotes, après avoir été épluchées, sont ouvertes en croix.

Les cuisiniers divisent la tige de citronnelle en deux sur la longueur, un seul morceau suffit. Ils écrasent celle-ci, et en font des nœuds. Concernant le champignon de Paris, ils coupent leurs pieds, puis les épluchent. Une fois que c’est fait, les champignons sont divisés en quatre morceaux, et les tomates en deux. Pour la coriandre et la ciboulette, ils les hachent finement.

Dans la casserole

Maintenant, il suffit de verser de l’eau dans une casserole et d’y mettre les feuilles de kaffi, avec l’échalote, la citronnelle, ainsi que le galanga.

Quand l’eau bouillonne, c’est le moment d’y ajouter le piment et le sucre. Après l’ébullition, ajoutez le reste des ingrédients sauf la coriandre et la ciboulette. Pour finir, il faut mélangez le tout et laisser mijoter avant d’y incorporer la ciboulette et la coriandre.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (523 notes, une moyenne de : 4,25 sur 5)