L’origine des fêtes

Par Falimalala 
 3 minutes
Entretien

Nous organisons chaque année des fêtes dont les provenances restent souvent méconnues. Entreprenons une marche arrière avec une loupe pour mieux comprendre les origines de trois fêtes internationalement marquantes.

D’où proviennent les fêtes ?

Halloween

Certes, le nom de cette réjouissance n’est pas français, mais ces derniers commencent de nos jours à la marquer. La célébration nationale trouve son origine dans les pays anglo-saxons pour se répandre sur les calendriers des pays occidentaux. All-hallows Eve ou la veille du jour de tous les saints se célébrait jadis par les Irlandais comme la nuit du Dieu de la mort Samain. Ce moment nocturne se remarque comme une nuit très longue que les fantômes utiliseraient pour venir hanter les vivants. L’idée était donc de veiller et s’habiller d’un costume horrible pour faire peur à ces âmes maléfiques. Les immigrés irlandais ramenèrent avec eux ce rituel de la nuit du 31 octobre quand ils se rendirent aux États-Unis.

La La Saint-Valentin

Cette journée réchauffant tous les cours amoureux date de la Rome Antique. Les Anglo-saxons fêtaient les Lupercales pour vénérer le Dieu des troupeaux Faunus Lupercus la fin de l’hiver aux alentours de 15 février à l’époque. Pour remplacer cette célébration païenne, les catholiques consacraient ce jour pour célébrer l’amitié et l’amour et s’offraient des fleurs, des cartes et des chocolats. L’empereur Claude IX interdisait les fiançailles de crainte que les soldats, une fois fiancés, préfèreraient rester avec leur bienaimée que de partir en guerre. Toutefois, le religieux Valentin continuait à marier les amoureux. Le père acquittait donc ce refus de respect au roi en finissant ses jours en prison. À la fin du Moyen-Âge, tout s’est repris par une recherche d’amoureux au hasard ou la valentinage. La commémoration s’est faite en l’honneur de St Valentin, de l’amitié et de l’amour. Dans le monde entier, les gens ont amplifié cet anniversaire de l’amour depuis les années 80.

La fête des mères

Le croirez-vous si on vous annonce que ce jour du mois de mai dédié à l’honneur des mamans et des femmes est plus vieux que Noël ? Le maréchal Pétain n’est pas celui qui a inventé ce jour tant honoré qu’est la journée choisie pour les sources de vies que sont les mères. De plus, celui qui dirigeait le Régime de Vichy avait en tête de repeupler la France en 1941 en laissant les femmes rentrer chez elles. Mais partons à la découverte de l’histoire de ce fameux dimanche. Ce fut Rhéa, la mère de tous les dieux que vénéraient les Grecs à l’époque, tandis les Romains adoraient Matralia, et qu’en même temps femmes et mères se réunissent au temple pour qu’on leur offre cadeaux et argent. Puis les femmes qu’on célébrait devinrent Marie, l’emblème figure des mères que les catholiques anglais rendaient hommage le jour du « Mothering Day ». Cette situation délaissait les mamans qui se trouvaient au centre de cette fête auparavant. Le changement imposé par la chrétienté n’empêchait point l’amour et le respect que les enfants voulaient témoigner aux mères en leur rendant visite le dimanche d’après. Les luttes menées par Ward Home en 1872 puis par la Philadelphienne Anna Javis en 1908 retentissent dans le cœur du président Wilson des États-Unis pour qu’il inscrive la fête des mères dans le calendrier.