Quelle est l’origine du surnom “croque-mort” ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Funeraille

FunerailleCarolynabooth/Pixabay

Presque tout le monde a entendu parler, une fois dans sa vie, de "croque-mort", qui désigne des employés des pompes funèbres, mais rares sont les personnes qui connaissent vraiment l’origine de cette appellation.

Pourquoi appelle-t-on les croque-morts ainsi ?

Jusqu’à présent, on ne connaît pas tout à fait l’origine de ce surnom de « croque-mort », toutefois, il existe 3 théories qui ont été émises à ce sujet, et ce sont les suivantes :

Les croque-morts mordent un orteil de la victime

La 1re théorie concerne une pratique qui existait jadis où une personne avait comme mission de vérifier que la victime était bien morte, de s’assurer donc de ne pas enterrer un vivant.

La manière de procéder de cette personne était qu’elle mordait un des orteils du présumé mort, le pouce généralement, d’une façon violente et si rien ne se passait (si ce dernier ne bougeait pas), cette personne pouvait fermer le cercueil et enterrer le présumé mort sans risque qu’il ne se réveille. C’est ainsi que cette personne chargée d’enterrer la victime est appelée un « croque-mort ».

Pour information, l’expression « croque-mort » a été remplacée par « pompe funèbre » et cela est dû à 2 drames qui s’étaient produits. En effet, le métier de croque-mort était un métier se transmettant de père en fils, mais le dernier croque-mort n’avait eu que des filles et, après réunion du conseil des sages compétents et un aval favorable venant de ce conseil, sa fille aînée a pu reprendre les charges : le 1er drame.

En exerçant son métier, cette dernière a eu face à elle sa 1re victime, une personne ayant une grave maladie causant l’amputation des ses 2 jambes jusqu’à hauteur des cuisses. Elle ne pouvait donc pas croquer un orteil et, après un moment de reflexion, elle a décidé de mordre (avec précaution cette fois-ci) le premier membre inférieur qu’elle a trouvé : le 2nd drame.

« Croquer » signifiait « faire disparaître »

Cette 2e théorie, apparue au XVIIIe siècle (en 1788 plus précisément), repose uniquement sur l’aspect linguistique du mot. Effectivement, à cette époque, le terme « croquer » ne faisait pas trop référence à « mordre » (comme la théorie précédente) mais plutôt à « faire disparaitre ». Ainsi, le « croque-mort » était celui qui faisait disparaitre les morts (dans le sens figuré évidemment et qui signifie les enterrer). C’est donc de là que le terme « croque-mort » prend ses origines. Il est à noter que cette théorie est celle qui est la plus fondée des 3.

Des “crocs” pour ramasser les morts

Pour la dernière théorie, il s’agit d’une légende et elle faisait référence aux outils utilisés par ces employés des pompes funèbres pour ramasser les morts. À vrai dire, au XIVe siècle, une épidémie de peste frappait en Europe et ceux qui sont morts de cette épidémie étaient ramassés par un outil appelé « crocs ».

La personne chargée de ramasser ses morts était donc surnommée le « croque-mort » à cause de l’outil qu’elle utilisait.