Pourquoi il ne faut pas retenir un éternuement

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Un rhume.

Un rhume. Pixabay.com

Éternuer est naturel et permet au corps, mais surtout au poumon de réagir efficacement contre différents facteurs à l’origine de ce geste comme une substance allergène, l’exposition au soleil ou des muqueuses dans le nez.

Que se passe t-il quand vous retenez un éternuement ?

Retenir un éternuement est mauvais pour la santé, car l’air qui doit être expulsé par le poumon revient automatiquement à l’intérieur et provoque ainsi une baisse de la pression pulmonaire. Il existe cependant d’autres effets secondaires à savoir.

Risque d’anévrisme cérébral

L’air contenu dans un éternuement peut atteindre une vitesse de 60 Km/h d’où la nécessité de l’expulser vers l’extérieur pour qu’il n’abîme pas les tympans ou qu’il provoque une déchirure au niveau de la gorge.

Le plus dangereux dans le fait de réprimer un éternuement c’est la possibilité d’une rupture de l’anévrisme cérébral.

Ce cas de figure est rare, mais peut provoquer la mort dans 50 % des cas. En effet, la compression d’un volume d’air qui monte à une puissance de 60 à 120Km/h fragilise les vaisseaux sanguins et les artères cérébrales. Provoquant à la longue une rupture partielle ou définitive de ces derniers.

Des problèmes auditifs

Lorsque vous comprimez l’air qui doit sortir par un éternuement il cherche des cavités de sorties et se retrouve donc bloqué au niveau des oreilles.

La puissance de l’air fait que les tympans peuvent être perforés et que l’audition soit troublée. Il peut même provoquer une hémorragie au niveau des organes auditifs.

Des problèmes nasals

Le geste le plus fréquent que nous faisons pour faire taire un éternuement c’est de nous pincer le nez ou la bouche. Sachez pourtant que ce geste est dangereux et peut provoquer différentes maladies nasales comme un saignement de nez causé par la rupture des vaisseaux sanguins ou par une lésion au niveau des veines nasales.

Vous pouvez aussi contracter une infection nasale à cause de la prolifération des muqueuses qui n’ont pas pu être expulsées correctement et qui vont se multiplier au niveau du nez comme dans le sinus pour provoquer par la suite différentes infections.

Des soucis pulmonaires

Se priver d’éternuer correctement peut conduire vers le pneumothorax qui se manifeste par un trouble respiratoire. En effet la répression de l’air conduit à un décollement du poumon qui va se loger dans le thorax et provoquer ainsi une détresse respiratoire pouvant aller jusqu’à l’asphyxie de la personne concernée.

Réprimander un éternuement peut aussi favoriser le développement d’une infection pulmonaire, car les muqueuses non expulsées vont se loger dans le poumon ou le thorax et vont se développer jusqu’à provoquer des maladies qui varient en fonction du facteur ayant provoqué l’éternuement.

Dans certains cas une atteinte articulaire au niveau des parois thoracique peut se produire. À ce moment-là vous avez une sensation de douleur au niveau de la poitrine, car l’air réprimandé se transforme en une bombe à retardement qui abîme le thorax avec la pression de 60Km/h ou de 120Km/h qu’il exerce à l’intérieur du corps.