Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?

Par Falimalala,  publié le 3 janvier 2019 à 11h40.
 3 minutes

Santé

un homme souffrant d'un mal de dos

un homme souffrant d'un mal de dospixabay

La spondylarthrite ankylosante ou encore spondylite est une maladie qui attaque les articulations et plus particulièrement la colonne vertébrale et le dos. Elle fait partie de la grande famille de la maladie du rhumatisme.

Comment se manifeste la spondylarthrite ankylosante ?

La spondylarthrite ankylosante en quelques mots

Il s’agit d’une variété de rhumatisme, laquelle touche plus particulièrement le bas du dos et la colonne vertébrale. Elle peut également se répandre dans certaines articulations comme les chevilles et les genoux.

C’est une maladie chronique et évolutive, qui au fur et à mesure qu’elle avance se met à enraidir les articulations de manière progressive. Elle peut commencer par atteindre tour à tour les régions du bas du dos, pour remonter par la suite vers les vertèbres.

Ceux-ci peuvent aller jusqu’à se souder et provoquer la rigidité au niveau de la colonne vertébrale. Raison pour laquelle, on fait référence à une maladie qui est ankylosante.

Les facteurs

Jusqu’à maintenant, la cause exacte de la spondylarthrite ankylosante n’a pas encore été déterminée. Mais étant une maladie à l’origine d’inflammations des articulations, on peut tout de même relever deux causes probables. La première est du côté génétique.

Selon les données du moment, la plupart des personnes atteintes de la spondylarthrite ankylosante porteraient un gène particulier, qui est le HLA-B27. Vous remarquerez qu’elle peut en effet atteindre toute une famille ou une population en particulier.

La seconde cause relevée est d’ordre environnemental. Si les personnes sont déjà génétiquement prédisposées à la spondylarthrite ankylosante, l’environnement également peut aggraver les choses. Il peut s’agir de bactéries qui pourraient toucher le système immunitaire et le fragiliser.

Les symptômes

C’est une maladie qui peut frapper dès le plus jeune âge, entre 15 à 40 ans. Lorsqu’une personne atteinte de la spondylarthrite ankylosante, la manifestation de la maladie commence avec des douleurs que l’on ressent au niveau de la colonne vertébrale, le long du bassin et des fesses. On devient de moins en moins flexible, le dos se raidit et a du mal à se déverrouiller le matin.

Sinon, elle peut également se déclarer à travers des douleurs au talon, à la cheville ou au niveau des genoux. Ces symptômes peuvent être accompagnés de gonflement au niveau des doigts et des orteils.

Comment traiter la spondylarthrite ankylosante ?

Les préventions

Comme la cause n’a pas encore été définie, il est difficile de prévenir cette maladie. Par contre, on peut toujours essayer de limiter les douleurs et la raideur. Le tout, c’est d’adopter quelques habitudes quotidiennes. Par exemple, il est inutile de solliciter davantage la zone douloureuse. Au contraire, il faut la reposer et masser cette zone de temps en temps pour atténuer la douleur.

Il faut également entreprendre des exercices réguliers, pour que les articulations restent souples. Il faut s’étirer tous les jours et pratiquer des activités sportives douces.

Et enfin, il est conseillé de faite attention à son poids. Il faut manger sain et équilibré pour que le système immunitaire et l’organisme fonctionnent bien.

Le traitement

Il existe des traitements médicaux, mais vous allez devoir consulter un médecin pour savoir ce qu’il en est. Il pourrait vous prescrire un traitement temporaire pour éliminer les douleurs ou un traitement de fond si la maladie s’avère être plus active.

Dans certains cas, où la maladie a sérieusement endommagé les articulations, on peut aller jusqu’aux interventions chirurgicales.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (261 notes, une moyenne de : 4,08 sur 5)