Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

Par Falimalala,  publié le 11 décembre 2018 à 16h33.
 3 minutes

Santé

les rhumatismes touchent souvent les mains

les rhumatismes touchent souvent les mains pixabay

Le rhumatisme inflammatoire chronique se présente sous plusieurs formes. L’une des plus fréquentes est la polyarthrite rhumatoïde. Entraînant une inflammation des articulations, il touche principalement les mains, les poignets et les genoux.

À propos de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui touche principalement les articulations. Maladie auto-immune, le système immunitaire s’attaque aux membranes qui normalement doivent recouvrir les articulations.

Évoluant par poussées, cette maladie provoque, dans un premier temps, une déformation symétrique au niveau des articulations touchées. Viennent, ensuite, les manifestations sur la plupart des articulations et certains organes. Sans traitement, l’articulation concernée se détruit progressivement et est remplacée par un tissu grossier soudant les deux extrémités des os.

Quelles sont les causes de la polyarthrite rhumatoïde ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune. Dans la pratique, cela signifie que le système immunitaire n’a pas la capacité de reconnaître ses propres tissus.

Il y réagira alors comme lorsqu’il fait avec un corps étranger. À cause de cette erreur d’identification, le système immunitaire s’attaquera directement aux tissus et aux articulations. Une situation qui peut causer des lésions sur le long terme.

Comment se manifeste la polyarthrite rhumatoïde ?

Voici les premiers symptômes qui devraient vous évoquer la maladie :

  • Un réveil en fin de nuit à cause des douleurs articulaires,
  • Un engourdissement et une raideur des articulations au réveil,
  • Une douleur permanente (qui dure au moins six semaines) au niveau des articulations,
  • Trois ou plus articulations douloureuses (par exemple : les poignets, les mains et les doigts),
  • Une douleur symétrique (douleurs dans les mêmes articulations droite et gauche),
  • Une douleur au niveau de la pression des articulations des avant-pieds,
  • Une nodosité sous-cutanée,
  • Une présence du facteur rhumatoïde dans le sang.

Il est important de comprendre que la maladie évolue par poussées. Ce qui signifie que les symptômes s’intensifient chez le patient. Autrement dit, faute de traitement adéquat, les lésions articulaires concernées peuvent entraîner une invalidité grave.

Voilà pourquoi il est impératif de consulter le plus tôt possible un médecin si l’ensemble de ces symptômes est présent.

Quels sont les facteurs de risque ?

Jusqu’à aujourd’hui, les causes exactes de la polyarthrite rhumatoïde sont encore inconnues. Les recherches démontrent tout de même des facteurs qui reviennent bien souvent lors du diagnostic :

Les antécédents familiaux

Sur certaines personnes atteintes de la polyarthrite rhumatoïde, l’on a remarqué des gènes spécifiquement liés à la maladie. Toutefois, le fait d’avoir les gènes ne veut pas dire que vous en serez atteint obligatoirement.

Le sexe

Selon les chiffres liés à la maladie, les femmes sont deux à trois fois plus touchées que les hommes.

Les hormones

Certains changements hormonaux peuvent avoir un impact sur la maladie. Ainsi, les femmes pendant et après leur grossesse, les femmes allaitantes et celles qui prennent des contraceptifs oraux ont plus de risques d’avoir une polyarthrite rhumatoïde.

L’âge

L’âge n’a pas d’influence directe sur la maladie. Toutefois, plus vous vieillissez, plus les risques de développer la maladie sont grands. Ce qui est notamment le cas chez les personnes entre 40 et 60 ans.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (482 notes, une moyenne de : 3,88 sur 5)