Qu’est-ce que le trouble de déficit de l’attention et/ou hyperactivité ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Psychologue écoute

Psychologue écoutegeralt/Pixabay

Le trouble de déficit de l’attention et/ou hyperactivité est un trouble chronique qui touche 4% des enfants environ et perdure jusqu’à l’âge adulte.

Quelles sont les causes du TDA/H ?

Ses symptômes occasionnent des perturbations significatives sur le plan relationnel, académique et professionnel de la personne atteinte.

Le TDA/H possède de multiples origines. Tout d’abord, c’est un trouble d’origine neurologique. Selon certains experts, le problème se situe au niveau du cortex préfrontal, zone cérébrale responsable de l’attention, de la réflexion, de la planification et de l’inhibition. On remarque également qu’un déséquilibre des taux de certains messagers chimiques ou neurotransmetteurs dans le cerveau en sont à l’origine. On parle surtout de la dopamine et la noradrénaline.

Cependant, les problèmes neurologiques n’expliquent pas à eux seuls la maladie. En effet, ce trouble est aussi lié à des facteurs héréditaires, comme quoi, certains gènes sont prédisposés à la TDA/H.
Des facteurs extérieurs peuvent également entraîner la TDA/H comme l’exposition à des substances toxiques durant la vie fœtale (alcool, tabac, plomb, pesticides,…).

Les complications liées à la naissance ne sont pas non plus à exclure telles qu’un manque d’oxygène à la naissance. Toutefois, ce trouble neurologique n’est en rien causé par un besoin affectif non comblé ou un manque de volonté ou de paresse d’apprendre.

Comment il se manifeste ?

Jusqu’à présent, il n’y a pas de test unique pour déceler le TDAH. Cependant, c’est une affection que l’on associe au trouble de l’attention et celui de l’apprentissage. Il se remarque surtout durant l’enfance, avec un pourcentage élevé chez les garçons.

L’affection se traduit alors par une incapacité à se concentrer, quel que soit le type d’attention requis (attention sélective, soutenue ou divisée). En d’autres termes, la personne atteinte ne résiste pas aux stimuli extérieurs. De ce fait, elle aura un caractère distrait et perd souvent des objets nécessaires à ses tâches quotidiennes.

En cas d’hypersensibilité, l’enfant a du mal à se tenir tranquille, il parle trop et a très peu de patience. La TDA/H se manifeste également par une impulsivité poussée. La personne atteinte aura alors des difficultés à maitriser ses émotions et supporte mal le stress.

Il sera aussi irritable et sujet à de fréquentes frustrations. Il est cependant à remarquer qu’une personne ayant un déficit de l’attention n’est pas forcément hyperactive, et vice-versa. Il en est de même pour l’impulsivité.

Quels sont les traitements pour ce type de trouble ?

Du point de vue neurologique, il est jusqu’à présent impossible de guérir ce type de trouble. Toutefois, certaines mesures aident à alléger les signes de cette affection. La prise de psychostimulants comme la dopamine peut améliorer le niveau de concentration d’une personne souffrant de TDA/H. De même, la psychoéducation apporte sa part dans l’optimisation de l’apprentissage pour les enfants en manque d’attention ou hyperactifs.

Il est vrai que la TDA/H peut entraîner des problèmes d’anxiété et de dépendance à la drogue à l’âge adulte. Cependant, ce problème pourra être apaisé dès l’enfance grâce à un encadrement scolaire spécialisé et de la psychothérapie individualisée.