Pourquoi l’affaire Stavisky passionne-t-elle autant les foules ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Tech
Menotte, mains

Menotte, mains3839153/Pixabay

Bien avant internet et les lanceurs d'alerte, la France a connu un certain nombre d'affaires qui ont secoué sa vie politique. Le cas du célèbre escroc Alexandre Stavisky est certainement l'un des plus célèbres.

Comment expliquer une telle passion autour d’une histoire qui remonte aux années 30 ?

Pourquoi l’affaire Stavisky est-elle aussi connue ?

Une répercussion énorme sur la vie socio-politique de la France

Le 8 janvier 1934, Alexandre Stavisky est retrouvé agonisant dans un chalet de Chamonix, touché d’une balle dans la tête. Transporté à l’hôpital, il meurt le soir même. Son décès entraîne rapidement une crise politico-économique monstre dans un pays encore marqué par les rêves brisés par la Grande Guerre et la Grande Dépression.

La police avance le suicide comme cause du décès. Le Canard enchaîné se permet de douter de la version officielle, en titrant malicieusement : « Stavisky se suicide d’une balle tirée à 3 mètres ». Les circonstances troubles qui entourent sa mort renforcent une polémique déjà présente au sujet de malversations qui concernent la police, la préfecture, les mairies et une bonne partie de la sphère politique française.

La polémique n’en finit plus d’enfler et provoque une vague de manifestations antiparlementaires et de mouvements d’extrême droite – les fameuses Ligues. Les rassemblements virent à l’émeute le 6 février 1934, précipitant par la même occasion la chute du deuxième gouvernement de Camille Chautemps.

Un personnage fantasmé

Habile escroc, le « beau Sacha » réussit à détourner plus de 200 millions de francs avec un système de Ponzi piloté depuis sa banque, le Crédit communal.

Il s’offre une vie de Pacha faite de sorties au casino, de villa luxueuse et de Rolls-Roys. Il s’assure le soutien et la protection de nombreuses personnalités politiques en les nommant au sein du conseil d’administration de ses entreprises.

Le beau Sacha réussit ainsi à passer à travers les mailles de la justice à plusieurs reprises, jusqu’à une première arrestation en 1926. Il s’en sortira libéré 17 mois plus tard.

Une fin tragique et des questions sans réponse

Les événements qui ont précipité la chute de Stavisky

Après sa libération, l’escroc qui se fait appeler désormais Serge Alexandre passe au niveau supérieur. Ses malversations, devenues trop importantes, sont de plus en plus difficiles à camoufler. La justice s’intéresse de près aux activités du beau Sacha au début des années 1930. La presse suit le mouvement et dénonce les malversations de l’escroc. Le public prend conscience de l’envergure de la supercherie et se montre de plus en plus critique vis-à-vis d’une sphère politique largement corrompue.

Les questions sans réponse soulevées par la mort de Stavisky

Les preuves recueillies par la police poussent la justice à émettre un mandat d’arrêt contre l’arnaqueur. Le « beau Sacha » ne peut plus s’échapper et connaît une fin tragique, dans son chalet de montagne. Aujourd’hui encore, les historiens se demandent à qui profitait vraiment sa mort. S’agit-il réellement d’un suicide comme l’affirmait la police de l’époque ? Ou s’agissait-il d’un assassinat commandé par une élite politique désireuse de couvrir ses arrières et dissimuler ses actions frauduleuses ?