Comment monter un mur de pierre

Par Falimalala 
 5 minutes
Bricolage

Nous souhaitons réaliser nous-mêmes un mur séparant deux endroits. La beauté, la résistance, et le charme d’un mur de pierre sont les bonnes raisons d’en construire un. D’ailleurs, il est facile à construire.

Comment réaliser la construction d’un mur en pierre ?

Les atouts d’un mur de pierre, pour l'intérieur comme l'extérieur

Avant de construire le mur, voyons tous les avantages. La composition d’un mur de pierre se constitue de différents calibres de pierre. L’écoulement de l’eau est alors régulé. Dans son sol, les terres sont soutenues. Ainsi, il ne sera pas assujetti aux risques d’inondations. La résistance d’un mur de pierres sec se reconnaît aussi par sa résistance face aux chocs.

Dans son salon, en clôture, en pierre de taille ou plus naturel

Quand il est bien construit, il sera durable pendant des siècles. La réalisation tient également compte de l’écologie. À l’instar des murs en bétons, lissés, ils agissent comme barrages face à l’érosion du sol. Et ce sera un bon moyen pour délimiter les risques d’incendie.

Comment monter un mur en pierre ou en moellon ?

Essentiel à connaître

Les travaux en maçonnerie ne sont pas communs à tout le monde. Les moindres détails comme un mur pas assez droit, n’est pas durable et peut causer des accidents, voire, la destruction partielle ou totale du mur

La sélection et le tri des pierres

La construction d’un mur de pierre commence d’abord par trouver des pierres fournies en grande quantité. Nous pouvons trouver des pierres naturelles lors d’un terrassement, ou dans une carrière.

Construire le mur, toujours avec des pierres sèches

Elles seront achetés suivant toutes les tailles et toutes les dimensions. Par ailleurs, les pierres devront être sèches et 3 jours peuvent suffire. Le tri commence par l’élimination de celles qui sont trop grandes, trop petites et ceux, sans esthétiques,…

En contrepartie, les longues pierres seront adaptées pour l’épaisseur, les moyennes sont destinées aux angles, tandis que les petites pierres seront parfaites, au milieu. Et pour l’esthétique du mur, les pierres à surface plane seront à l’extérieur.

La délimitation et le creusage du mur à construire

Une fois que toutes les pierres sont triées, traçons l’emplacement et l’épaisseur du mur. Les cordeaux tendus et les piquets serviront au marquage. Creusons ensuite les fondations d’une profondeur, d’environ une trentaine de centimètres, voire plus, tandis que la largeur sera le double de celle du mur.

Quel mortier pour un mur en pierre ?

Tout au long des travaux vous devrez utiliser du mortier pour la construction de votre mur. Vous devrez préparer un mortier à base de chaux. Les dosages varieront en fonction du type de chaux.

1 volume de chaux pour 3 à 5 volumes de sable selon l’état du sable et de l’eau dont la quantité est à déterminer selon l’état du sable (vous pouvez partir sur une demi dose à ajusterselon le rendu). Utilisez de la chaux hydraulique et pas de l’aérienne. Suivez les indications indiquées sur l’emballage de la chaux que vousaurez acheté et n’hésitez pas à demander conseil au vendeur lors de votre achat.

Un mortier à la chaux est assez complexe à réaliser car les dosages doivent être souvent adaptés au cas par cas. Si vous n’êtes pas familier des travaux de maçonnerie, mieux vaut vous orienter vers un « mortier bâtard » qui sera à la fois plus souple et moins cher à réaliser. Pour ce faire, vous aurez besoin de :

  • 3 volumes de sable plus ou moins coloré en fonction du résultat souhaité
  • 1/2 dose de chaux
  • 1/2 dose de ciment blanc
  • L’eau (à déterminer selon l’hygrométrie du sable), une demi dose à ajuster selon le rendu

Le mortier bâtard convient aux murs intérieurs mais pour les murs extérieurs, mieux vaut favoriser le mortier à la chaux pure. On le répète, il est assez compliqué de réussir son mortier. Si vous avez le moindre doute, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel ou à demander des conseils dans un magasin spécialisé.

La préparation de la fondation

Une fois que toute la fondation est creusée, nous la remplirons par 10 cm de caillou de blocage réparti et aplati avec une dame. Le travail se poursuit par le versement d’une couche de ballast, et de 10 cm de mortier.

Cependant, à chaque 15 cm, il sera demandé de poser des fers à béton, pour terminer avec une autre couche de 10 cm de mortier. Le total sera à sécher pendant 15 jours.

L’installation des premières rangées de pierres

Quand la fondation est sèche, nous pouvons passer à la pose des premières pierres. La première rangée sera faite avec de grandes pierres, plates, ou encore épaisses. Ce choix conduit à une sécurité et un support de tout le reste du mur.

Monter le mur

Quand la partie basse est prête, nous pouvons passer à l’alignement des pierres. Elle se fait de rangée en rangée, débutant sur le coin des murs, pour terminer au centre.

Sa pause sera une pierre posée au-dessus de deux autres. Caler le mur et le renforcer implique la pose des toutes petites pierres entre les rangées. En tenant compte de la norme, dont la largeur d’un mur de pierre équivaut à 2 fois sa longueur, le mur ne doit pas être trop haut.