D’où vient la tradition de la minute de silence ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Une minute de silence

Une minute de silencelictorzz/Pixabay

On observe souvent la tradition de la minute de silence après des catastrophes naturelles ou des actes terroristes (attentat par exemple) faisant des victimes, mais connait-on vraiment son sens et son origine ?

D’où vient la tradition de la minute de silence ?

La minute de silence n’est autre qu’un moment de recueillement durant lequel on ne fait aucun bruit en signe d’hommage (généralement à une ou des personnes décédées) pendant une minute (ce qui n’est pas obligatoire mais une durée assez longue suffit amplement) en restant debout (le plus souvent).

Pour connaître l’origine de cette tradition, il est nécessaire de remonter dans le temps, plus précisément en 1919.

L’anniversaire de l’armistice de 1918

Le 11 novembre 1919, un an exactement après l’armistice de 1918 (armistice de la 1re guerre mondiale de 1914 à 1918), en France, le Président de la République à cette époque, Raymond Poincaré, a officialisé la première minute de silence afin de commémorer le premier anniversaire de cet armistice (c’était le sens originel de cette tradition).

Avant cette célébration, il y a une loi relative à ce sujet qui fût votée le 25 Octobre 1919 et fût promulguée par le Président du conseil, le Président de la République lui-même.
Des années après (en 2012), une loi était sortie le 28 Février 2012 et son but était de moderniser cette tradition.

La minute de silence avait alors perdu son sens originel (ou plutôt son sens a été élargi) et au lieu de commémorer le premier anniversaire de la fin de 1re guerre mondiale, elle servait à rendre hommage à « tous les morts de France, d’hier comme ceux d’aujourd’hui, civils ou militaires ».

Après que cette loi a été promulguée, le sens de cette tradition n’a cessé de s’élargir et elle consiste en ce moment à se recueillir, créer un sentiment d’unité, adresser les pensées aux victimes de catastrophes naturelles ou ceux des attentats.

Elle peut avoir lieu dans les entreprises, les administrations, les établissements scolaires, les stades (lors des rencontres sportives), les groupes voire même la nation toute entière (deuils nationaux décrétés par les autorités).

À titre d’information, lors des deuils nationaux, il est obligatoire que les drapeaux, surtout ceux des bâtiments de l’État et l’administration publique tels que les tribunaux, mairies, école, etc, soient mis en berne.

Les autres pays et leurs manières d’appliquer cette tradition

Il est vrai que la tradition de la minute de silence a été officialisée en France, mais cela n’a pas empêché d’autres pays à se l’approprier à ne citer que la Grande-Bretagne et les États-Unis, toutefois, il procède de manière différente qu’en France.

Pour la Grande-Bretagne, question durée de recueillement, elle est de 2 minutes : la première minute pour rendre un hommage aux morts (un peu comme la tradition en France) et la seconde minute pour les survivants alors que pour les États-Unis, elle est de 3 minutes : les 2 premières minutes comme celles de la Grande-Bretagne et la troisième minute a été ajoutée afin de se recueillir suite à l’attentat du 11 Septembre 2001.