Grossesse après 35 ans , un risque ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Femme enceinte

Femme enceinteGreyerbaby/Pixabay

De plus en plus de femmes pensent que la trentaine est l’âge approprié pour avoir un enfant etparfois prévoient même d’être enceintes après 35 ans. Mais ces grossesses sont-elles risquées ?

Que doit-on savoir sur la grossesse après 35 ans ?

Beaucoup de bruits circulent sur la grossesse après 35 ans, et parmi ces informations, nombreuses sont vraies mais il y en a quand même quelques-unes qui sont fausses. Voici donc des choses qu’il faut connaître absolument sur cette grossesse.

Une augmentation des risques de problèmes de santé

Une femme tombant enceinte après ses 35 ans risque de souffrir d’une hypertension artérielle gravidique et de diabète gestationnel vu que le risque d’être atteint par ces pathologies commence à augmenter vers 35 ans.

En effet, à cet âge le risque d’hypertension est 5 fois plus important et celui du diabète passe de 4 % (avant 35 ans) à 7 %. Il est donc indispensable de faire des dépistages afin de déceler à temps ces maladies et bien d’autres (comme la toxémie gravidique qui est diagnostiquée aux alentours de la 20e et la 22e semaine de grossesse).

Une fausse couche plus et un accouchement prématuré plus fréquent

Avant 35 ans, il n’est pas rare de voir des avortements spontanés, à hauteur de 10 à 15 %, mais après cet âge, le risque augmente et peut atteindre 18 à 25 %.
Comme pour la fausse couche, au-delà des 35 ans, le taux d’accouchement prématuré augmente de 5 à 10 %.

Plus de possibilités d’anomalie génétique du bébé

Une femme âgée de 35ans et plus expose son enfant à un risque plus élevé d’anomalie chromosomique (trisomie 21) que si elle était moins âgée.

Effectivement, après 35 ans, le fœtus présente 1 chance sur 378 d’avoir cette anomalie alors qu’à 30 ans, ce risque est de 1 sur 965.

Une difficulté à tomber enceinte

Après 35 ans, une femme devient moins fertile qu’avant puisque l’ovulation devient moins fréquente même si les règles continuent à arriver et que les ovocytes ne sont plus de très bonnes qualités.

Cette ovulation moins fréquente est due à une diminution du nombre d’ovules disponibles (environ 400.000 à la naissance et ne sont plus que 35.000 à peu près après 35 ans). Pour information, il est possible d’accroître la fertilité d’une femme afin d’augmenter ses chances de tomber enceinte.

La césarienne n’est pas indispensable

Beaucoup de personnes pensent qu’après 35 ans, il y a moins de risque de complication en pratiquant la césarienne qu’en donnant naissance par voie basse, mais, jusqu’à présent, cette théorie n’est pas prouvée.

De plus, une mère plus âgée ne représente pas plus de risque d’un décollement prématuré du placenta ou d’une mauvaise position du bébé qu’une jeune maman.

Un suivi de grossesse comme les autres

Toute femme enceinte a droit à un même suivi de grossesse (fait par un gynécologue obstétricien ou une sage-femme) même si elle a plus de 35 ans, sauf présence de complications. Il s’agit bien évidemment des 7 consultations prénatales (une par mois à partir du 3e mois de grossesse) et les 3 échographies obstétricales.

La seule différence pour les plus de 35 ans est que si le suivi est fait par une sage-femme, l’avis d’un gynécologue obstétricien est recommandé.