Le statut de la vache dans le monde

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Vache

VacheAlexas_Fotots/Pixabay

La vache, ou son ancêtre du moins, fait partie des premiers animaux domestiqués par l’Homme. Dans les sociétés occidentales, elle est utilisée à des fins alimentaires et commerciales. Et pourtant, dans d’autres parties du monde, son statut est bien différent.

Quel est le statut de la vache dans le monde

Dans la société occidentale : le profane

Elle fait partie intégrante de notre nourriture, présente au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Les plus grands noms de la restauration rapide lui doivent son succès. Elle donne le lait pour faire le yaourt, le fromage et toutes les autres préparations à base de lait, et ce de par le monde.

Dans le monde occidental contemporain, on retrouve sa viande sur toutes les tables, et son cuir est utilisé pour l’habillement et les accessoires. Elle a été domestiquée dans le monde autant pour son lait et sa viande que sa peau et ses cornes.

Dans les sociétés hindoues : le sacré

Pour les hindous, la vache est considérée comme sacrée. Ils la respectent, l’honorent et l’adorent. La raison est simple : cet animal donne plus à l’humanité qu’il en reçoit. Son commerce et sa consommation sont ainsi formellement interdits depuis 2014, et 18 États ont déjà banni leur abattage.

Ainsi, la vache représente à elle seule toutes les créatures qui existent en dessous de l’homme. Gandhi disait que la grandeur d’une nation se voyait dans la façon dont elle traite ses animaux. Il ajoutait que la protection des vaches n’est pas que la protection des vaches. Elle représentait la protection de tout ce qui vit, qui est faible et sans aide. Elle représente la totalité du monde sous-humain.

Elle est le symbole de la Terre qui nourrit, qui donne sans contenter sans rien demander en retour. Elle représente la vie et la subsistance de la vie. Elle est généreuse, ne demande que de l’eau, du grain et de l’herbe, et offre son lait en retour. C’est un symbole de grâce et d’abondance, et en la vénérant, les hindous apprennent la générosité, la réceptivité et la connexion avec la Nature.

Et ailleurs ?

Dans les parties du monde africain où la langue est le Setswana, on réfère au bovin comme au « Dieu au nez mouillé. Dans les croyances Sepedi, la fonction de la vache est de connecter, de créer un pont et d’invoquer. La vache existe dans un espace spécial entre l’Homme et le Divin, le physique et le spirituel, les vivants et les ancêtres.

Dans de nombreuses cultures du sud de l’Afrique, la vache est plus qu’un animal. C’est aussi un symbole de richesse matérielle, mais surtout, ce sont les réceptacles de la mémoire et de l’histoire. Ce sont les principales offrandes dans les rituels funéraires destinés aux ancêtres. Quand la vache s’est dispersée à travers l’Afrique, elle a insufflé les premières notions de richesse économique.

D’un point de vue politique, elle a également introduit des systèmes de hiérarchie sociale, mais aussi étatique. Les populations se sont étendues en résultat de troupeaux grandissants. Leur viande et leur lait étaient la première source de nourriture. Par la suite, la vache et le bovin faisaient partie intégrante de la famille qui en possédait.