Douleurs et blessures : guérir par la chaleur ou le froid ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Médecin

MédecinDarkoStojanovic/Pixabay

La chaleur et le froid permettent tous deux de soulager les douleurs et de favoriser la guérison. Mais dans quel cas doit-on avoir recours à une bouillotte, et quand est-il recommandé de sortir la poche à glace du réfrigérateur ? Le point dans cet article.

Faut-il guérir par la chaleur ou le froid ?

Tous les athlètes et même ceux qui ne pratiquent des activités physiques qu’occasionnellement ne sont jamais épargnés par une blessure sportive inopinée. Les blessures les plus fréquentes sont la tendinite, la foulure, l’entorse, l’élongation et la déchirure musculaire.

En faisant du sport, on n’est pas également à l’abri d’une douleur dans le dos surtout lors d’une pratique intensive. Dans certains cas, il est recommandé d’utiliser une poche à glace, tandis que pour d’autres la chaleur semble plus appropriée.

Quand faut-il utiliser le froid ?

Les médecins sportifs ont depuis longtemps eu recours à la cryothérapie, le traitement par le froid, pour soigner les pathologies musculaires. Le froid permet d’atténuer une inflammation ou une enflure.

Il est ainsi recommandé pour traiter une foulure, une entorse, une douleur articulaire sévère, une contusion ou des ecchymoses. Outre son action anti-inflammatoire, il possède également des propriétés antalgiques. L’application du froid permet aussi de limiter les risques de saignement interne ainsi que la formation d’œdème.

Pour soulager une blessure par le froid, on peut appliquer sur la zone endolorie une serviette dans laquelle on aura placé un sac en plastique rempli de glaçons durant une quinzaine de minutes. Il faut réitérer l’action 3 à 4 fois par jour. On peut aussi utiliser un sachet de petits pois surgelés en guise d’alternative. Ce dernier devra être jeté à la poubelle après utilisation. Pour soulager rapidement la douleur, vaporiser dessus une bombe de froid s’avère également efficace.

Quand faut-il avoir recours à la chaleur ?

Dans certaines situations, la thermothérapie est plus adaptée. La chaleur permet en effet d’apaiser les douleurs ainsi que les spasmes musculaires. Elle est tout aussi efficace sur les douleurs chroniques. La chaleur est toutefois déconseillée sur les entorses ou sur les articulations enflammées pour ne pas attiser encore plus la douleur. On ne doit pas non plus y avoir recours si les plaies sont encore ouvertes et non cicatrisées.

Il faut généralement attendre quelques jours, le temps que l’inflammation se soit résorbée, avant d’opter pour un traitement par la chaleur. Cette dernière va stimuler la circulation sanguine et favoriser la cicatrisation. L’effet relaxant de la chaleur aura raison des spasmes musculaires. L’application d’une source appropriée de chaleur accélèrera également la guérison d’une ecchymose.

Il faut appliquer sur les articulations lésées, par période de 20 à 30 minutes, une bouillotte, un coussin chauffant ou encore une serviette qui aura été au préalable plongée dans une eau bien chaude. Un bain chaud est aussi conseillé, car en plus de soulager les douleurs musculaires, il permettra au corps tout entier de se relaxer pleinement. Des séances de spa régulières favoriseront de même la guérison.