Que faire en cas d’Accident vasculaire Cérébral ?

Par Falimalala 
 3 minutes

Santé

Medecin

Medecinvadelopardo/Pixabay

L’AVC cause de nombreux décès chaque année, les statiques parlent d’environ 30 500 morts. En dépit des progrès de la médecine, s'en sortir indemne reste peu fréquent. Que faut-il savoir sur ce malheur ?

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Un Accident Cardio Vasculaire est un dérèglement violent de la mobilité sanguine dans une partie du cerveau. Les médecins distinguent deux types d’AVC, à savoir un accident ischémique et une hémorragie cérébrale.

Une obstruction artérielle

Un accident ischémique ou plus communément connu sous l’appellation d’infarctus, se manifeste par l’obstruction d’un vaisseau sanguin. La raison de cette grave irrégularité est un caillou nommé la thrombose, composé d’hémoglobine. Dans plus de 79 % des cas d’AVC enregistrés, il s’agit d’infarctus.

Du sang en dehors des vaisseaux sanguins

Les médecins parlent d’hémorragie cérébrale lorsqu’une artère éclate et que le sang s’y échappe. Il arrive que l’hémorragie se situe sur un angiome abimé. Ce type d’AVC se produit dans à peu près 20 % des accidents.

Comment reconnaître un cas d’AVC ?

Chaque cas d’AVC se révèle toujours dramatique, surtout si les soins sont tardivement administrés. Des signes plus ou moins avant-coureurs permettent néanmoins de réagir à temps.

Les symptômes d’un AVC

  • Forte engourdissement, pouvant aller jusqu’à l’immobilité, partielle ou total d’un flanc du corps
  • Déformation faciale si le visage est à moitié paralysé
  • Une subite perte de l’équilibre
  • Altération de la vision qui se manifeste soit par un fort éblouissement, soit par un dédoublement de la vision, ou soit par baisse soudaine et unilatérale de la vision
  • Trouble de la parole, pouvant s’aggraver jusqu’à l’incapacité de prononcer le moindre mot
  • Foudroyantes douleurs au niveau de la tête qui se démarquent par une extrême intensité
  • Absence de compréhension
  • Nausées accompagnées de vomissements
  • Etat végétatif, voir coma

Que faire en cas d’AVC ?

Durant les premières heures qui suivent l’accident, chaque seconde compte énormément pour limiter les séquelles ou pour sauver une vie. Garder son calme permet de rester lucide, mais paniquer ne fera qu’empirer la situation.

Le premier geste

Si un ou plusieurs des symptômes cités précédemment se produit sur sa personne ou sur une autre, il faut composer le 15 sans la moindre hésitation.

L’interlocuteur demandera le numéro sur lequel l’appel est effectué ; votre nom plus celui de l’assisté ; l’adresse où se produit l’accident. Après quoi, il va falloir énoncer les symptômes constatés. Si vous êtes la victime, appelez vite quelqu’un pour vous assister en attendant l’arrivée des secours.

Vérifier calmement

Les urgentistes mettront quelques minutes à arriver, durant ce laps de temps, en tant aider le plus possible en procédant comme suit :

  • Vérifier si la victime présente des difficultés à soulever l’une de ses mains
  • Requérir à la personne de vous serrer les mains, en cas d’AVC, la force de pression de est inégale
  • Observer si l’individu peut encore faire des expressions faciales sans difficulté (tirer langue, grimace, montrer ses dents)
  • Parler tranquillement à la victime, ou lui faire répéter des phrases courtes, pour constater s’il peut correctement parler

Notez l’heure exacte à laquelle chaque symptôme apparait, et continuez ainsi pour le moindre changement sur son état.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (248 notes, une moyenne de : 3,58 sur 5)