Les différentes causes de la fibrillation auriculaire

Par Falimalala 
 4 minutes
Santé
Illustration. Un docteur auscultant un enfant.

Illustration. Un docteur auscultant un enfant.

La fibrillation auriculaire est un trouble irrégulier du rythme cardiaque. La pulsation irrégulière peut avoir de multiples causes. Trouvez dans cet article les origines de la fibrillation auriculaire et les astuces naturelles pour la réduire.

Quelles sont les causes de la fibrillation auriculaire ?

Des problèmes cardiaques ou cardiopathie

L’une des principales origines de la fibrillation auriculaire est cardiaque. Les pathologies cardiaques les plus fréquentes favorisant la fibrillation atrial sont l’hypertension artérielle ou pression artérielle élevée, le syndrome de Wolff-Parkinson-White, les pathologies valvulaires (rétrécissement mitrale), l’insuffisance du rythme cardiaque, l’infarctus du myocarde, la myocardiopathie hypertrophique, l’hypertrophie du muscle cardiaque, les pathologies cardiaques congénitales et les maladies coronaires.

L’hyperthyroïdie

Ce phénomène se définit par l’hyperfonctionnement de la thyroïde, ce que les professionnels de la santé expliquent comme la production hormonale excessive de la glande thyroïde qui se localise dans le cou. L’hyperthyroïdie ou le déséquilibre thyroïdien a un effet néfaste sur le fonctionnement et le rythme cardiaque favorisant ainsi, un battement irrégulier du cœur.

Sans une prise en charge précoce, l’hyperthyroïdie déclenche quelques complications cardiaques pouvant entraîner une crise aigüe thyroïdienne, une insuffisance du rythme cardiaque et des troubles sévères de la fréquence cardiaque.

Chez les personnes du troisième âge, un diagnostic tardif peut entraîner des troubles cardiaques graves. Quant aux femmes enceintes, l’hyperthyroïdie peut provoquer une malformation fœtale ou pire, la mort in utero.

L’obésité

Le poids en superflu peut créer des effets indésirables sur le battement cardiaque. Selon les professionnels de la santé, il s’agit d’un excès de masses graisseuses entrainant des inconvénients sur le cœur. Une alimentation trop riches en calories et la sédentarité mènent à l’accumulation des graisses.

Cela s’associe d’une manière générale à une augmentation de la pression artérielle et conduit à l’altération prématurée du fonctionnement cardiaque. Le surpoids est l’une des origines de la fibrillation auriculaire et dans ce cas, la présence d’un risque cardiovasculaire est élevée.

La BPCO

La BPCO ou Broncho-pneumopathie Chronique Obstructive est l’une des causes de la fibrillation atriale ou auriculaire. C’est une pathologie de l’appareil respiratoire provoquée par la consommation excessive de tabac, mais met en enjeu également le cœur.

Elle favorise la maladie coronaire et entraîne une douleur thoracique aigue. La BPCO entraîne les arythmies cardiaques et conduit à une tachycardie auriculaire, la fibrillation auriculaire ainsi que l’arythmie ventriculaire.

Quelques astuces pour avoir un cœur sain

Le seul moyen de diagnostiquer la fibrillation auriculaire c’est de se rendre auprès d’un cardiologue. Dès le moindre symptôme inquiétant, la consultation médicale reste la meilleure option. En revanche, voici quelques astuces pour soigner son cœur.

Adopter une alimentation saine

Pour que le fonctionnement de notre cœur soit à l’abri de la fibrillation auriculaire, les aliments sont de bons remèdes. Au quotidien, n’hésitez pas à intégrer davantage les légumes et les fruits, particulièrement riche en antioxydants. Priorisez également les nourritures biologiques et fraîches.

Bannissez dans la mesure du possible les produits alimentaires de conserve. Les nourritures industrielles contiennent des éléments susceptibles de provoquer la fibrillation atriale.

Pratiquer des exercices de cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est une pratique de relaxation personnelle permettant d’évacuer sereinement le stress. Les bienfaits des exercices de cohérence cardiaque sur le cœur sont multiples.

Ils permettent de réguler son anxiété par des exercices de contrôle respiratoire se traduisant par la variabilité cardiaque.