Qu’est-ce que le virus Ebola ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Isolation Ebola

Isolation Ebolabhossfeld/Pixabay

Le virus Ebola fut découvert pour la première fois en 1976. Cette épidémie mortelle a énormément sévi ces dernières années. Découvrez dans ce dossier tout ce que vous devez savoir sur ce virus.

Qu’est-ce que le virus Ebola ?

Le virus Ebola, dont le nom fait référence à une rivière située en République démocratique du Congo, est une pathologie infectieuse virale qui entraîne généralement une fièvre hémorragique. Il touche les êtres humains, mais aussi les primates.

Ce virus appartient à la famille des virus dénommés Filoviriadae. En plus du virus Ebola proprement dit, on dénombre également d’autres espèces distinctes d’Ebola, comme l’ébolavirus Zaïre, le virus Soudan ou le virus Forêt de Taï. Ces dernières années, cette épidémie mortelle a fait des ravages en Afrique, notamment en Guinée, Sierra Leone, Liberia ou encore au Nigéria.

Comment se transmet le virus Ebola ?

Cette maladie peut se transmettre suite à un contact avec un animal infecté, qu’il soit vivant ou mort. Il peut s’agir de chauve-souris, de singes ou d’autres espèces encore. La transmission entre les humains se fait par le sang ou tout autre fluide corporel. Une personne peut aussi être contaminée en se mettant en contact avec du matériel médical infecté.

On fait dès lors référence à une transmission nosocomiale, c’est-à-dire qui se produit à l’intérieur d’un hôpital ou de tout autre centre de soins. Des infections sont aussi à craindre durant des rites funéraires, lorsque les familles des personnes touchent les corps de leurs proches décédés.

Le virus Ebola est une épidémie très puissante, le taux de mortalité atteignant les 90 %, et qui est trop souvent difficile à détecter.

Quels sont les symptômes du virus Ébola ?

Les premiers symptômes de la maladie sont la fièvre, les migraines, les maux de tête et les douleurs musculaires. Les malades peuvent aussi souffrir d’une fragilité intense ou encore d’une irritation de la gorge. S’ensuivent alors des vomissements, des problèmes rénaux, une diarrhée ainsi que des éruptions cutanées.

Des hémorragies internes et externes peuvent également se produire. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est primordial de se rapprocher d’un médecin rapidement, afin d’éviter de contaminer son entourage.

La période d’incubation pour cette épidémie est de 21 jours environ. Le virus Ebola présentant des signes similaires à d’autres pathologies, seule une analyse biologique peut permettre de le diagnostiquer.

Peut-on prévenir le virus Ebola et le traiter ?

Il n’existe actuellement pas de vaccin permettant de prévenir cette pathologie. Pour le traitement, on a généralement recours à des solutions d’hydratation orale et à des traitements permettant de lutter contre la fièvre. Les patients atteints d’Ebola sont mis en quarantaine en attendant que leur organisme puisse produire les anticorps indispensables pour lutter contre l’épidémie.

Il faut suspecter une atteinte par le virus Ebola chez toute personne ayant voyagé dans un pays à risque, et qui présente une fièvre supérieure ou égale à 38,5 °C à son retour. Les cas suspects doivent être pris en charge dans un centre de santé possédant un laboratoire de type L3.