Qu’est-ce que l’hypersomnie ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Dormir

DormirWokandapix/Pixabay

L’insomnie est bien connue de tous, mais un sommeil excessif sous le nom d’hypersomnie est ignoré et demande à se mettre à la loupe. Faisons un zoom sur ce besoin anormal de dormir.

Focus sur l’hypersomnie

Votre somnolence dure maintenant plus de deux semaines sans que vous trouviez une explication valable pour votre état, car vous ne vivez ni l’insomnie ni l’apnée du sommeil ? Faites-vous examiner, car une probabilité repose sur l’hypersomnie. Cette affection atteint rarement les personnes, c’est ce qui la rend très peu connue. D’ailleurs, très peu d’études relatives ont été menées jusqu’à maintenant.

Ce trouble du sommeil se présente par une envie élevée et inévitable de dormition pendant la journée. Elle met sous son emprise de jeunes personnes de 15 à 30 ans, dont 4 à 20 % de la population. Ces hypersomniaques ne se réveillent jamais complètement et leur gêne ne se guérirait pas entièrement, mais s’atténue.

Quelles sont les raisons et comment y remédier ?

Deux causent déclenchent l’excès de sommeil. La première provient d’une affection d’origine psychiatrique et l’autre est encéphalite. L’hypersomnie idiopathique résulte d’une atteinte centrale du système d’éveil.

Si vous souffrez de cette maladie, c’est ce qui expliquerait donc votre éveil physiologique abaissé. Le maintien de cet éveil est critique, car la production de l’hypocrétine s’affaiblit parce qu’une perte successive des neurones hypothalamiques s’opère. Toutefois, des solutions pour atténuer vos troubles se mettent à votre service.
Votre souci bizarre est de tâcher de ne pas s’endormir, d’améliorer votre vigilance et la qualité de l’éveil.

Une bonne médication

Osez-vous dire que vous vous passerez de la pharmacologie dans votre cas enlèverait le fait d’accepter que ce qui vous arrive se classe comme une maladie. Votre médecin saurait vous prescrire des médicaments adéquats pour votre état. Cependant, des solutions parallèles s’observent.

Un comportement alimentaire adapté

Faites vos recherches sur les aliments riches en tryptophanes et bannissez-les de votre menu comme le chocolat, le lait, les bananes et d’autres encore. Cet élément provoquerait une percussion de la mélatonine qui amplifierait votre envie folle de dormir.

Vous prendrez aussi garde aux aliments à effet sédatif comme du thé à la valériane ou une infusion à la passiflore, car vous risquerez de tomber encore au plus profond de votre nécessité de sommeil diurne. Il est aussi sur que vous ne vous adonnerez point à l’alcool, car il génère aussi une diminution de la vigilance.

Une sieste réparatrice

Rassurez-vous que vous combattrez avec difficulté contre votre sommeil quand il arrive à son pic. Au moment d’où ceci survient, prenez une sieste ne dépassant pas les vingt minutes. Pour faciliter votre réveil, utilisez une alarme. Cette détente contribuerait à éviter les excès qui conduiront à une perte de contrôle du sommeil, car si ce cas survient vous risquerez même de dormir tout en étant debout dans la rue, au travail ou dans le centre commercial !

Une activité

Celle si est surtout physique. Commencez à ne pas chercher à vous installer trop confortablement et évitez la passivité.

Fort est de conseil de pratiquer une activité physique et sportive. Dans votre situation, un exercice ayant plus de retombées sur le cerveau est l’idéal. Nous vous suggérons donc la marche, car elle sait stimuler le cerveau tout en l’apaisant et quand ce dernier est incité, il s’éveille.