Comment fait un voilier pour avancer contre le vent ?

Par Falimalala,  publié le 16 mai 2018 à 19h00.
 3 minutes

Tech

Un voilier. pixel2013/Pixabay

La conception des voiliers n’a jamais cessé d’évoluer. Si auparavant, les bateaux n'avançaient qu’avec la poussée du vent arrière, à présent, ils se déplacent dans le sens opposé du vent.

Comment le voilier avance contre le vent ?

Pour mieux comprendre la capacité d’un voilier à avancer contre le vent, il est important de voir en premier lieu, son comportement sur l’eau.

Les allures du voilier sur la mer

Le marin adopte les techniques de navigation les plus adéquates en fonction du vent. On parle de l’allure ou de la navigation de près quand la direction du vent vient de l’avant du voilier. Le marin opte pour cette technique pour faire avancer son bateau lorsqu’il est à proximité du vent. Quand le vent arrive du côté avant du voilier, et que l’écart entre le vent et le voilier est moins de 45°, celui-ci ne peut plus s’avancer.

On évoque l’allure du travers quand le vent surgit du côté du voilier. La position du voilier se trouve en perpendiculaire au vent et avance plus rapidement. La navigation au portant se présente au moment où le vent arrive de l’arrière et repousse le voilier. Ce type d’allure est la plus confortable puisque le voilier avance à une vitesse idéale.

Il y a aussi le voilier au bon plein quand le vent vient de face. Le comportement du voilier change quand il s’éloigne vers 60° de l’axe du vent. L’allure est assez rapide, mais reste confortable. La navigation au plein permet au voilier de maintenir le soufflement idéal du vent.

Quelques notions sur le côté du vent

À bord d’un voilier, l’appellation du côté du vent est différente. On parle d’un bord quand le vent vient du bord droit ou gauche du voilier. Les marins utilisent le terme bâbord au moment où le voilier reçoit du vent depuis le côté gauche. On prononce tribord quand le vent souffle sur le côté droit du voilier.

Pourquoi le voilier avance contre le vent ?

Si on parle d’un simple bateau sans voile, il reste immobile quand il y a le vent. Par contre, s’il est équipé d’une voile, il est soumis à deux types de force, à savoir la poussée vélique et la force de dérive.

La poussée vélique permet au voilier de s’avancer contre le vent. La force de dérive se présente lorsque la dérive et le gouvernail forment une force qu’on appelle « Antidérive ». Cette force empêche le voilier de découler. Lorsqu’un voilier avance contre le vent, son déplacement se fait à l’encontre de l’eau de mer. C’est principalement la présence de la quille ou la dérive qui permet à un voilier de remonter la navigation contre le vent. Quand le voilier est à bord de près, il y a deux façons de le relever.

Il faut diminuer le contact de la dérive dans l’eau. Quand l’intensité du soufflement du vent est plus forte, elle réduit la gîte. Cela ne présente également aucun effet sur la force antidérive puisqu’elle optimise la vitesse d’avancement du voilier.

Cette astuce à obtenu 4,13/5 à partir de 458 notes. Votre note : 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles