Guide complet sur le branchement VMC

Par Falimalala,  publié le 22 janvier 2019 à 18h35.
 4 minutes

Bricolage

Electricité

Electricitéjarmoluk/Pixabay

Pour être en bonne santé, il convient de vivre dans une maison où il fait frais et bon d’y rester. L’une des technologies indispensables pour ce faire est justement la VMC.

Qu’est-ce qu’un branchement VMC ?

Le branchement VMC en quelques mots

La VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée est, comme son nom l’indique, un système motorisé de ventilation permettant de fournir une aération adéquate au sein de votre maison. En fait, elle aide à renouveler et à réguler l’air à l’intérieur de votre habitation.

D’une façon plus explicite, un branchement VMC fournira plus de confort à votre intérieur, plus de valeur et plus de sécurité à votre habitat.

Le principe de fonctionnement d’un branchement VMC

Le principe de fonctionnement d’une Ventilation Mécanique Contrôlée est assez simple : elle évacue tout d’abord l’air n’ayant plus de pureté à l’extérieur de l’habitat et fait ensuite entrer l’air frais provenant de l’extérieur.

Un système VMC comprend un extracteur d’air et des gaines d’évacuation avec des bouches d’extraction ainsi que d’entrées d’air. Ces gaines d’évacuation seront reliées aux pièces humides de la maison par le biais des bouches d’extraction. Ces dernières rejetteront alors l’air vicié vers l’extérieur en l’aspirant. Quant aux entrées d’air, elles seront placées en hauteur au niveau des pièces à vivre de l’habitation.
Quels sont les différents types de VMC ?

La VMC simple flux

C’est le branchement le plus connu du fait de son prix abordable. Elle est dotée d’un bloc moteur placé sur la toiture de la maison. Ce bloc moteur est connecté avec des gaines d’évacuations qui sont composées de bouches d’extraction.

Celles-ci aspireront alors l’humidité et les mauvaises odeurs au niveau des pièces où elles seront placées. La VCM simple flux peut être autoréglable (débit d’air constant) ou hygroréglable (débit d’air en fonction du taux d’humidité à l’intérieur de la maison).

La VMC double flux

C’est le branchement le plus performant des VMC. Elle ne requiert pas une installation d’entrées d’air au niveau des fenêtres, mais d’une seule à installer sur la toiture. Elle est dotée de filtres permettant ainsi de débarrasser l’air qui entre de ses diverses particules polluées et polluantes.

Outre le renouvellement de l’air ambiant, la VMC double flux récupère l’énergie de l’air qui sort pour la diffuser dans l’air qui entre pour que l’intérieur de la maison ne soit jamais refroidi. La VMC double flux peut également être hygroréglable.

Comment installe-t-on un branchement VMC ?

Les outils à préparer en main

Avant de vous lancer dans les travaux, il faut commencer par préparer quelques outils qui vous seront indispensables. Pour effectuer un branchement VMC, vous aurez au préalable besoin de caissons, de bouches d’extraction, de commutateurs, d’un bloc échangeur thermique, de conduits souples et de chapeaux de toiture.

Les étapes à suivre pour assurer son branchement VMC

Tout d’abord, vous devriez réaliser les trous d’aération au niveau des plafonds. Ensuite, acheminez les gaines et conduits de la toiture (ou comble) jusqu’aux trous d’extraction.

Une fois ceci fait, vous pouvez placer les bouches d’extraction dans les trous et raccorder les conduits au caisson et aux bouches. Installez par la suite le chapeau de toiture et raccordez celui-ci au caisson. Vous pourriez ensuite effectuer toutes les liaisons électriques nécessaires et aménager les entrées d’air au niveau de vos fenêtres.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (87 notes, une moyenne de : 3,86 sur 5)