Culture de la pomme de terre : conseils pratiques

Par Falimalala 
 3 minutes
Jardinage
Pommes de terre

Pommes de terreCouleur/Pixabay

Les pommes de terre se déclinent en de nombreuses variétés. Primeurs ou précoces, vous pouvez en manger tout au long de l’année. Qu’attendez-vous pour en planter dans votre potager ?

Comment cultiver des pommes de terre ?

Que vous les préfériez frites, bouillies ou encore réduites en purée, les pommes de terre seront de véritables alliées pour vous composer des plats succulents au quotidien.

Pommes de terre : plusieurs variétés

Si votre potager est assez grand, n’hésitez pas à cultiver plusieurs variétés de pommes de terre. Les pommes de terre de primeur les plus précoces sont l’Agata, la Belle de Fontenay ou encore la Bernadette. Cette dernière résiste bien aux maladies. C’est également le cas pour la Charlotte, la Samba ainsi que la Rose de France.

Ces variétés sont parfaites pour la purée ou pour faire des frites. La Ratte, la Nicola ainsi que la Vitelotte sont pour leur part celles qui se conservent le plus longtemps. Bien qu’il soit préférable de planter des pommes de terre qui résistent bien au mildiou, vous devez aussi arrêter votre choix en fonction des qualités gustatives de chaque variété.

Comment bien les planter les pommes de terre ?

La culture des pommes de terre doit se faire entre les mois d’avril et mai, tandis que la récolte se fait de mai à septembre. Vous devez commencer par faire germer les graines deux mois environ avant la mise en terre. Attendez la fin des gelées avant de planter les tubercules. Les pommes de terre aiment les sols meubles, profonds, fertiles ou encore sablonneux, avec toutefois un pH neutre.

Vous devez sarcler entre les rangs un mois et demi après la plantation. Ramenez ensuite la terre qui se trouve au pied des plantes en forme de butte. Refaites le buttage lorsque les pieds atteindront les 25 cm de hauteur. Le monticule de terre devrait faire dans les 20 cm.

Pommes de terre : la fertilisation

Les pommes de terre ne nécessitent qu’un arrosage modéré. Une carence en potasse et en phosphate peut être néfaste à la pomme de terre. Les excès d’azote, par contre, sont à éviter. Pour la fertilisation, utilisez du compost et de la cendre de bois avant de planter. Le purin d’ortie sera à privilégier durant la plantation.

Pommes de terre et maladies

Il ne faut pas oublier que les pommes de terre sont très sensibles aux maladies cryptogamiques, comme la gale commune ou le mildiou. La bouillie bordelaise est la solution à préconiser contre ce dernier. La rotation des cultures vous aidera à limiter au maximum les maladies causées par les bactéries et les champignons.

Il est également important de protéger votre plantation des parasites et des virus, les plus courants étant le doryphore et le taupin. Pour y remédier, vous pouvez planter les plantes hôtes de ces derniers près de vos plants de pommes de terre. Vous devez faire attention aux œufs qui sont pondus sous les feuilles et les enlever de manière systématique. Faites de même avec les insectes adultes.