Qu’est-ce que l’EMI ?

Par Falimalala 
 3 minutes
Tech
Arbres, mains

Arbres, mainsqimonwijers/Pixabay

Vous avez surement entendu parler des morts revenant en terre des vivants. Cela ne se passe pas seulement dans les films. Cela est bien plus réel.

Que signifie l’EMI ?

Pour les expérienceurs

Les experienceurs sont ceux qui se sont déjà approchés de cette mort imminente. Ils sont convaincus de leur décès puis ils revivent. Tout ce qu’ils ont vu est très similaire au réel et à la vérité. D’ailleurs, ce sont eux qui subissent cette EMI et ils ont conclu une synthèse à eux. Toutefois, le fait est que presque tous ceux qui ont expérimenté le « neardeath » racontent presque les mêmes versions. Ils formulent qu’ils reviennent des morts et qu’ils ont visité l’enfer ou le paradis. Ils avancent une hypothèse d’une rencontre avec les membres de la famille et amis qui ne sont plus. L’expérience de mort-retour anime une perception de traverser le long tunnel et l’impression d’apercevoir la lumière blanche et dont chaque expérienceur a sa façon à lui de traduire. La personne se sent morte et sa conscience sort du corps matériel pour devenir un autre corps astral. Ce physique d’une autre dimension observerait celui qui s’étend sur la table de la réanimation. Des individus du monde sensible disent avoir vécu cette expérience aux frontières de la mort.

Pour les psychologues

Ils qualifient tout ce qui a été raconté par l’expérienceur comme une pure hallucination. C’est une répercussion et une sensation presque normale sous l’effet d’une douleur et souffrance intense qu’endure le corps. Victor Egger propose même que l’EMI est un syndrome de dépersonnalisation qui passe quand on est face au danger de mort. De plus, cette dépersonnalisation ne se limite pas au neardeath. Lorsque notre organisme est sous une substance chimique comme la Kétamine, une réaction hallucinogène est possible. Nous verrons aussi une forme pareille à l’expérience de défunt approchée. Tout n’est donc qu’illusion pour nos psychologues.

Pour les médecins

Un individu perd ses activités musculaires spontanées et ne présente aucun réflexe. Même la douleur ne le fait plus réagir et il ne respire plus qu’en présence d’une assistance matérielle. Tous ces critères démontrent une mort clinique menant à un état d’inconscience causé par une insuffisance respiratoire ou un problème d’oxygénation du cerveau, car le sang n’y parvient plus. Cependant, notons que les autres organes marchent encore. C’est pour cela que nous appellerons notre sujet médical un mourant et non encore un décès. Les scientifiques confirment que l’EMI consiste à une perception extraordinaire à cause des souffrances particulières que subit le cerveau. Nous ne sommes pas face à une mort clinique tous les jours donc l’expérience de la mort approchée est une aventure vraiment hors du commun même si une mince probabilité mise pour un second épisode. D’autres études prônent aussi le fait que la mort est un processus organique progressif est que l’état d’un mourant est réversible. Après que les médecins réanimateurs s’acharneront à redonner à la ligne plate indiquée par l’indicateur de paramètres leur mouvement sinusoïdal, le mourant pourrait reprendre la forme pleine d’un vivant.