Fabriquer une barrière champêtre en bois

Par Next 
 8 minutes
Bricolage
Champêtre en bois

Champêtre en boisilyessuti/Pixabay

Tantôt symbolique, tantôt décorative, la barrière champêtre en bois connait un grand succès dans nos jardins. Que ça soit pour guider les visiteurs ou pour délimiter un espace, voici comment le fabriquer par vous-même.

Comment faire tenir une cloture de jardin en bois (pas chère) ?

De quoi avez-vous besoin ?

  • D’une douzaine de piquets,
  • Des dosses de 3 m de long et 15 cm de large (environ),
  • Des vis ou des clous,
  • Des outillages : tournevis, masse, barre à mine,
  • Un cordeau,
  • Un mètre,
  • Des gants.

Première étape : poser le cordeau

Pour que l’installation des piquets ou des pieux se fasse de la bonne manière, vous devez installer, dans un premier lieu, le cordeau. C’est le long de ce dernier que vous planterez, par la suite, vos piquets. Il est indispensable que ce dernier ne soit pas lâche. Faites en sorte de bien tendre votre cordeau.

Deuxième étape : mesurer les espaces entre les piquets pour construire sa palissade verticale

Une fois que vous aurez identifié la place de votre premier piquet, plantez-le. Il est essentiel d’avoir des piquets avec un écartement précis. Par conséquent, mesurer bien les espaces entre les piquets.

Vos dosses auront, normalement, la même longueur, faites une tenaille sur ces dernières pour indiquer où vous allez poser le piquet central.

Comment construire sa cloture en bois ? Idée pour un brise vue naturel, en bois ou en palettes, pas cher

Troisième étape : planter les piquets

Pour cette troisième étape, il est préférable d’être deux. En effet, l’un devra assurer que le piquet soit bien enfoncé tandis que l’autre frappe. Le champ plat des piquets doit frôler la ligne faite par le cordeau. C’est sur cette face que vous placerez la dosse. Cela assure un bon appui pour vos piquets.

Équipez-vous de vos barres à mine pour faire un trou où planter le piquet. Faites ensuite des cercles avec la barre pour que le trou soit assez large (pas trop grand pour un bon maintien, mais pas trop petit non plus pour un enfoncement adéquat). Ne vous en faites pas, vous pouvez retailler le piquet si elle est trop grande ou la visser si elle s’est cassée pendant que vous l’aviez planté.

Quatrième étape : fixer les dosses

La dosse inférieure est à fixer en premier. Grâce à des vis vous pouvez les superposer une fois sur deux : deux premiers en bas, deux suivantes en haut et ainsi de suite.

Vous pouvez gérer l'espacement entre chaque selon le besoin. Pour une simple barrière délimitant la fin d'un terrain, vous pouvez laisser un jour important. Si par contre, vous cherchez à réaliser un brise-vue en et bonne et due forme, rapprochez-les au maximum pour cacher la vue des éventuelles paires d'yeux indiscrets en face.

C'est aussi à cette étape que vous pouvez vous montrer assez créatif. S'il est bien évidemment possible de les aligner à l'horizontale bien sagement, vous pouvez aussi partir sur des motifs géométriques, les disposer en diagonale, à la verticale, sur des traverses. Vous pouvez aussi varier le bois, partir même sur du bambou. Une fois que vous avez vos piquets de soutien, vous pouvez tout faire, ou presque.

La palette est aussi une très bonne option. Peu chère, souvent de récup, elle devient brise-vue très facilement. Il suffit alors de lui donner un bon coup de peinture, de la protéger avec du vernis et le tour est joué. De quoi profiter de sa barrière en quelques heures de travail seulement.

Cinquième étape : retailler les piquets

Il est maintenant temps d’aligner vos piquets par le haut. Attention, si votre terrain n’est pas plat, vous ne devez pas vous baser sur le cordeau. Mesurez plutôt à partir de la jonction entre les deux dosses du haut ainsi que du sommet de votre piquet.

Sixième étape : protéger vos piquets

Votre barrière sera installée à l’extérieur. Il sera, par conséquent, exposé au soleil, aux eaux de pluie, aux pourrissements, etc. Pour éviter ce problème, vous devez tailler le sommet en biais.

Cette taille peut aussi permettre d'ajouter une touche de personnalisation à votre barrière. Certains y voient des mines de crayons. Une fois peintes de différentes couleurs, l'illusion est parfaite, et le jardin devient multicolore assez naturellement.

C’est optionnel, mais vous pouvez faire fondre de la paraffine en bain-marie (ou des bougies si vous n’en avez pas) et mettre le mélange sur la tête de vos piquets à l’aide d’un gant.

Vous pouvez aussi opter pour une bonne grosse couche de vernis. À adapter selon le bois. Et n'hésitez pas à renouveler l'opération assez régulièrement. Mieux vaut être prudent que de devoir réparer tout un pan de votre si jolie barrière.

Comment choisir sa ganivelle pour sa barrière champêtre ?

La barrière champêtre apporte vraiment la petite touche authentique à un jardin. Cela s’intègre parfaitement dans la nature. Maintenant, pour fabriquer votre barrière en bois, cela va vous demander de trouver suffisamment de piquets sans devoir les payer une fortune. En soit la fabrication n’est pas très compliquée, même si cela va vous demander un peu de rigueur. Par contre, ce qui est certain, c’est que cela va vous prendre du temps. Une bonne alternative à cette barrière, toujours dans la même authenticité, c’est la ganivelle. Mais comment la choisir ?

Là encore, la ganivelle va vous permettre d’épouser facilement la courbure de votre terrain. Maintenant, vous devrez vous décider entre plusieurs écartements.

  • L’écartement de 2 cm : Vous vous en doutez, vous ne trouverez pas un écartement plus petit. C’est celui que vous devez privilégier, si vous désirez délimiter une terrasse, pour vous couper du vent et préserver au maximum votre intimité. C’est également l’idéal, si vous désirez camoufler des endroits peu esthétiques, comme votre partie compost, ou vos poubelles.
  • L’écartement entre 4 et 5 cm : Déjà, avec cet écartement, vous êtes avec une occultation 2 fois moins importante qu’avec les 2 cm. Si vous désirez empêcher vos animaux d’accéder à certains endroits de votre jardin, c’est le choix à faire. Si vous avez besoin de sécuriser certaines zones, car vous avez une pente sur votre terrain ou une mare, cet écartement sera également suffisant.
  • L’écartement de 6 cm : ici, ce type écartement est surtout préconisé pour délimiter une zone, de manière esthétique, comme un parterre de fleur ou un potager, voire le devant de votre propriété.
  • L’écartement entre 7 et 8 cm : Vous qui cherchez à créer une ambiance champêtre, voire plage, ce type d’écartement est vraiment l’idéal. Vous pourrez parfaitement l’utiliser pour border l’allée qui mène jusqu’à chez vous.
  • L’écartement de 10 cm : C’est la ganivelle la moins chère, et pour cause : elle sera la moins résistante de toutes. Si vous désirez sécuriser une zone, vous devez l’oublier.

Pour la pose de votre clôture en ganivelle, vous aurez tout de même besoin de sortir votre masse, car vous aurez besoin de planter quelques piquets. Ils vont servir à fixer la ganivelle dessus. Alors rassurez-vous, cela va vous prendre beaucoup moins de temps que si vous fabriquiez vous-même votre barrière en bois.

En ce qui concerne le choix des piquets, vous devrez être vigilant à l’essence de bois et également à sa longueur. En ce qui concerne l’essence du bois, nous vous conseillons de partir sur la même chose que la clôture, à savoir le châtaignier. En effet, ce bois est naturellement imputrescible. Vous n’aurez donc pas besoin de le traiter, ni de le lasurer pour le protéger de la moisissure et de l’humidité. Maintenant, rien ne vous empêche de peindre le bois, si vous désirez l’harmoniser avec les menuiseries de chez vous.

Pour la taille, vous devez partir sur 50 cm de plus que la hauteur de votre ganivelle. Vous l’aurez compris, vous devrez enfoncer vos piquets à une hauteur de 45 cm. Les 5 cm devront rester libres, afin que la ganivelle ne touche pas le sol. Vous augmenterez ainsi sa durée de vie, qui est d’environ 15 ans, si vous en prenez soin. Nous vous conseillons également de distancer vos poteaux d’environ 1m50. Maintenant, si vous êtes dans une région où le vent est légion, vous pouvez les rapprocher pour solidifier votre clôture. Néanmoins, comme il y a un espace entre les morceaux de bois de la ganivelle, il ne devrait pas y avoir une grosse prise au vent, puisque celui-ci pourra passer à travers.