Les 5 questions que se pose tout acheteur d’un nettoyeur haute pression

Par Benjamin Romei 
 4 minutes

Entretien

Nettoyeur haute pression

Nettoyeur haute pression

Le nettoyeur haute pression, un équipement irremplaçable pour nettoyer la terrasse aussi bien que la voiture, reste encore mal connu. Alors au moment de l’achat, certaines questions se posent toujours. En voici les réponses !

A quoi va me servir un nettoyeur haute pression ?

Le nettoyeur haute pression – souvent improprement appelé un « Karcher », du nom de la marque leader sur le marché – est un appareil destiné au nettoyage et/ou au décapage de surfaces telles qu’un mur, le sol d’une terrasse, la carrosserie de votre voiture…
Mais sa capacité à projeter l’eau sous pression lui permet aussi, avec les accessoires adaptés, de remplir aussi d’autres tâches : déboucher une tuyauterie ou une gouttière, décaper par sablage…

Quels sont ses avantages ?

Le nettoyeur haute pression ne manque pas d’atouts pour vous séduire. En effet, comparé à un tuyau d’arrosage, il nettoie :

  • mieux et plus vite,
  • sans effort,
  • de façon plus écologique.

Son secret : la mise sous pression de l’eau, qui est projetée sur le support à nettoyer et décolle la saleté sans que vous ayez besoin de frotter. Le nettoyage sera beaucoup plus rapide, alors que simultanément le débit d’eau d’un nettoyeur sous pression est inférieur à celui d’un robinet grand ouvert.

Ainsi, vous terminez plus vite votre nettoyage, en consommant moins d’eau : le nettoyage est résolument plus écologique. D’autant plus que généralement il n’est pas nécessaire d’utiliser un détergent.

Comment connaître sa puissance ?

Un nettoyeur sous pression est caractérisé par :

  • Un débit (en litres par heure) : les modèles grand public affichent en moyenne un débit de 300 à 600 litres par heure, voire plus ;
  • Une pression en sortie : de 100 à 170 bars environ pour les modèles destinés aux particuliers ;
  • Une puissance (puissance du moteur) : de 1 000 à plus de 2 000 watts.

Plus la pression est forte, plus l’eau aura la capacité à « décoller » la saleté. Plus le débit est important, et plus la saleté est évacuée rapidement. Enfin de ces deux valeurs, dépendent la « pression d’impact » : c’est la pression à laquelle l’eau arrive sur la surface à nettoyer, et donc la véritable « pression efficace ». En revanche, la puissance du moteur n’est pas un critère de choix : elle sera tout simplement liée aux deux autres caractéristiques !

Moteur électrique ou thermique, quelle différence ?

On pourrait être tenté de choisir un nettoyeur haute pression uniquement en fonction de sa puissance. Mais pensez avant tout à vous interroger sur vos futurs usages.

  • Pour un usage occasionnel et peu intensif, un nettoyeur électrique classique sera parfait ;
  • Pour un usage intensif, un nettoyeur électrique avec un moteur électrique à induction sera préférable car il ne risquera pas la surchauffe ;
  • Pour un usage très intensif (fréquent, et pendant des durées longues), optez pour un moteur thermique, qui ne faiblira pas !

Les modèles à moteur à induction ou thermique sont toujours des modèles puissants. Mais même si vous avez besoin de peu de puissance, mais que vous utilisez très souvent votre nettoyeur, pendant plusieurs heures de suite, c’est l’un de ces modèles qu’il vous faudra !

Pourquoi de telles différences de prix ?

Les matériaux utilisés pour fabriquer le nettoyeur impactent fortement son prix. Mais aussi sa solidité, donc sa durabilité.

Ainsi, une pompe en plastique est moins chère, mais moins adaptée à un usage intensif qu’une pompe en métal (alu ou laiton). De même, des pistons en céramique sont plus résistants que des pistons en acier ou inox, un flexible en caoutchouc renforcé sera plus durable qu’un flexible en caoutchouc classique… Dans chacun de ces cas, le matériau le plus économique sera le moins résistant. Alors si vous comptez utiliser très souvent votre nettoyeur, n’hésitez pas à investir dans un modèle plus onéreux, qui fera un plus long usage.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (50 notes, une moyenne de : 3,80 sur 5)