Tout savoir avant l’adoption d’un enfant

Par Falimalala 
 3 minutes
Famille
Un couple en train de cuisiner.

Un couple en train de cuisiner. bertomic/Pixabay

Adopter un enfant n'est pas quelque chose à prendre à la légère. Par conséquent, c’est un immense engagement à prendre. Nous vous présentons ici les informations indispensables avant de vous lancer dans l’adoption.

Que faut-il faire avant d’adopter un enfant ?

Se préparer à l’accueil

Avoir un enfant chez soi n’est pas facile. Vous allez devoir vous habituer aux cris, aux pleurs ainsi qu’à leurs caprices, sans parler des changements au niveau de votre vie de couple et de votre quotidien. Vous serez ainsi dans l’obligeance de prendre soin de l’enfant que vous avez adopté, de répondre à ses besoins, de l’éduquer et de l’aimer comme si vous étiez vraiment ses parents biologiques. De ce fait, adopter un enfant vous fera ressentir responsable dans vos actes et vos conduites vis-à-vis de ce dernier. Par contre, rien de ses petits soucis ne fera remplacer le bonheur d’être parents. Si vous n’avez aucune idée concernant la manière de s’y prendre ou si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à demander conseil à des associations.

Les formalités

Avant d’obtenir l’agrément qui stipule la permission d’adopter auprès de l’Administration, des procédures sont à suivre. Tout d’abord, vous devez vous présenter auprès des services de l’ASE ou Aide Sociale à l’Enfance de votre lieu d’habitation. Les responsables vous demanderont de remplir les formulaires adéquats pour la demande d’adoption, puis vous serez amené à effectuer des visites médicales ainsi que des entretiens psychologiques. Des visites de votre domicile sont également obligatoires dans le but de vérifier si vous avez un foyer agréable pour assurer l’accueil d’un enfant ou si l’endroit où vous habitez est conforme aux critères d’exigences indispensables pour un enfant.

Les pièces à fournir

Afin que votre dossier soit complet, les pièces suivantes sont obligatoires et doivent être justifiées avec l’originale : l’acte de naissance des deux futurs parents, la copie du livret de famille pour ceux qui ont déjà un enfant, le casier judiciaire, le certificat médical, les copies des bulletins de salaire, le certificat de mariage, l’avis d’imposition et la lettre de demande d’adoption que vous allez rédiger de manière manuscrite. Vous avez la possibilité de préciser dans votre lettre les raisons qui vous poussent à adopter ainsi que vos atouts personnels de manière à contribuer à la validation de votre demande.

Validation ou refus ?

Au cas où on vous a refusé votre demande, vous avez le droit de réaliser un recours auprès du tribunal administratif et du Conseil d’État. Or, cette démarche demande un long moment de traitement et vous devez encore faire de nombreuses procédures avant d’arriver à un résultat. Si cela ne vous tente pas, vous avez la capacité de refaire une nouvelle demande après 30 mois du refus. En d’autres termes, si la chance vous a souri et que l’agrément vous a été délivré, félicitations, vous pouvez maintenant jouer votre rôle de parents. Cet agrément est accordé pour 5 ans et reste valide même si vous changez de domicile durant ce temps.