Apprenez à détecter les signes de l’appendicite

Par Falimalala 
 5 minutes
Santé
Médecin

MédecinFree-Photos/Pixabay

L’appendicite est une maladie qui peut certainement causer d’importantes anomalies. Avec un simple symptôme, il convient d’aller directement chez le médecin pour éviter d’empirer les choses.

Qu'est-ce que l'appendice ? Gauche, droite où se situe t il ?

L’appendice, ou appendice vermiforme, est un prolongement de la partie droite et inférieure du côlon, la cæcum. Il naît dans sa paroi interne à 3 cm sous l’orifice qui lie l’iléonau cæcum, dans la région inféro-externe droite de l’abdomen, la fosseiliaque droite. Voilà pour son explication scientifique précise.

Il mesure 7 à 8 cm de long pour un diamètre de 4 à 8 mm. L'appendice a la forme d'un tube cylindrique creux dont la position peut varier selon les individus : devant, derrière ou sur le cæcum ou au contact de l’iléon. Il peut même, chez certains, descendre dans la cavité pelvienne.

Comment identifier une appendicite ?

Quels sont les différents symptômes d'une crise d’appendicite

Que ce soit chez l'adulte, l'ado ou l'enfant, le premier symptôme apparaissant lorsque l’appendice s’enflamme, synonyme de début de crise, c’est une impalpable sensation de souffrance se trouvant autour du nombril, sur la partie désignée la bouche de l’estomac. Nous avons tendance à mélanger ce signe avec un mal de ventre classique.

De quel côté se trouve l'appendice ? Où se situe la douleur ?

Une douleur abdominale est généralement ressentie au niveau de la fosse iliaque droite (en bas à droite du nombril), mais parfois au niveau de la fosse iliaque gauche ou de la région sous-hépatique, c'est-à-dire sous le foie, car l'appendice peut avoir différentes localisations.

Une douleur dans la fosse iliaque, droite ou gauche

Pourtant, s’il s’agit d’une irritation de l’appendice, la souffrance et continue et graduelle. Il se peut que la douleur s’accroisse en s’activant naturellement, telle que le cas des toux et de légères pressions. Afin de pouvoir le vérifier, il est conseillé d’appuyer légèrement sur la partie attristée avec le majeur et l’index durant environ deux minutes.

Si la souffrance devient de plus en plus intense, c’est qu’il s’agit bel et bien d’une crise d’appendicite.

Une souffrance atroce

Lorsqu’une appendicite est pointue, le sujet affecté a des complexités à marcher correctement. Quand il essaie de marcher ou de se lever, la souffrance s’accroît. Dans la plupart des cas, les sujets souffrant cette maladie aiment rester au lit pour pouvoir ressentir une perception de soulagement.

Le test de la toux

Une autre épreuve consiste à tousser ou à sauter pour voir si la peine s’agrandit ou non. De ce fait, le premier procédé que le praticien demande au sujet lors d’une analyse, est de tousser.

Augmentation de la fièvre

La fièvre correspond à une réplique immunologique de l’organisme face à des problèmes sanitaires. Dans ce cas, il faut également tenir compte de ce signe tel qu’un syndrome d’alerte. Une élévation de la température sans raison principale accompagnée par les autres signes mentionnés préalablement peut être liée à l’inflammation de l’appendice.

Lorsque la maladie se développe, l’organisme déclare de plus en plus de signes comme les vomissements et les nausées. Néanmoins, ces deux signes peuvent être l’aboutissement d’autres troubles sanitaires tels que le cas des affections gastro-intestinales. Il faut alors faire très attention à bien déterminer les bons signes.

Comment prévenir les complications ?

Le traitement naturel

La meilleure technique à faire pour permettre de prévenir les complications et de ne pas manger ni boire ou gérer des analgésiques dans l’objectif d’alléger la forte souffrance accompagnant l’appendicite. Il importe de prévoir l’indication d’un professionnel, parce que la situation risque de s’empirer si nous administrons des médicaments non indiqués.

Il faut savoir que l’appendicite est une affection imprédictible. En effet, il est impossible d’improviser avec des traitements naturels ou n’importe quel autre remède, car nous risquerons d’aggraver fortement la situation. De ce fait, l’alternative la plus adéquate une fois que nous constatons des signaux est de se rendre immédiatement chez un médecin.

La prise d’antibiotiques

En emmenant l’enfant ou l’adulte à la clinique, le praticien va observer de près si la malade souffre d’une irritation. S’il décèle qu’il est bien question d’une appendicite, il va expliquer en détail pourquoi il est indispensable de passer à une intervention consistant à faire une entaille sous l’abdomen du sujet concerné. De même, il est également essentiel de lui administrer des antibiotiques et des médicaments par passage intraveineux pour éliminer les infections pouvant survenir durant le processus.

Consulter rapidement pour détecter l'appendicite aiguë, opération le cas échéant

De ce fait, en constatant des symptômes de l’appendicite, le mieux serait alors de se rendre rapidement à l’hôpital ou dans une clinique pour bénéficier d’une prise en charge rapide et éviter l’aggravation de la situation.

Si les médecins estiment qu'il faut en passer par l'opération, il vous faudra la faire retirer. Une opération bénigne, et un soulagement immédiat.