Les choses qui sont soi-disant cancérigènes

Par Falimalala 
 3 minutes
Santé
Soutien pour le cancer

Soutien pour le cancerMaialisa/Pixabay

De nombreuses informations sont divulguées sur les choses qui sont cancérigènes sauf que parmi elles, il y a des informations qui n’ont pas du tout été prouvées. Quelles sont donc ces choses soi-disant cancérigènes ?

Quelles sont les choses que l’on croit cancérigènes, mais qui ne le sont pas ?

Le soutien-gorge

Vous avez sûrement déjà entendu ou lu quelque part que porter des soutiens-gorges (principalement ceux à armature) augmentait le risque de souffrir du cancer du sein, cependant, sachez que cette théorie est fausse. Des recherches menées par l’American Cancer Institute et le National Cancer Institute n’ont pas trouvé de corrélation entre le port du soutien-gorge et le cancer du sein.

Les téléphones cellulaires

Peu importe où vous allez, vous entendrez toujours cette rumeur que les téléphones portables provoquent le cancer du cerveau alors qu’elle n’est pas du tout prouvée. Effectivement, de nombreuses études ont été menées à ce sujet et parmi ces études, il y a celle conduite par des médecins de la Danish Cancer Society, entre 1982 et 1995, qui ont réalisé des examens sur 420 000 utilisateurs de téléphones cellulaires sans trouver de lien entre ces téléphones et le cancer.

Le four à micro-ondes

« Attention ! Il ne faut jamais cuire des aliments au four à micro-ondse puisque ces derniers peuvent devenir radioactifs et provoquer le cancer », une croyance populaire qui s’avère fausse vu que la Société Américaine du Cancer a affirmé que ces fours ne modifient ni la structure chimique ni la structure moléculaire des aliments et que les micro-ondes restent contenues dans ces fours (c’est comme ça qu’ils ont été conçus).

Et si ces aliments sont cuits ou réchauffés dans un contenant en plastique, deviennent-ils cancérogènes à cause du plastique ? La réponse est « non » à condition d’utiliser des contenants en plastique avec la mention « sans danger pour les micro-ondes ». D’après les affirmations de la Food an Drug Administration (aux États-Unis), ceci est dû au fait que ces contenants sont exempts de diethylhexyl adipate (DEHA), qui est soi-disant une substance cancérigène.

Les bouteilles d’eau en plastique

Certains plastiques utilisés pour fabriquer les bouteilles d’eau ne contiennent pas de DEHA et même pour ceux qui en contiennent, l’Agence Américaine de l’environnement et le Centre International de Recherche sur le Cancer doutent que cette substance soit vraiment cancérogène.

Les déodorants

Les déodorants sont considérés comme cancérigènes d’après plusieurs sources, cependant, le Centre de Recherche sur le cancer Fred Hutchinson (à Seattle) dément totalement cette affirmation parce qu’il a mené une étude en 2002 et n’a trouvé aucune corrélation entre déodorants et cancer.

Les pilules contraceptives

Les contraceptifs oraux ont une bonne et mauvaise réputation quand il s’agit de cancer : la bonne est qu’elle réduit le risque d’avoir des cancers des ovaires et de l’utérus, et la mauvaise est qu’elle accroît légèrement le risque de cancer du sein. Toutefois, d’après le National Cancer Institute, si cette mauvaise réputation est bien vraie, au bout de 10 ans sans pilule, le risque revient à la normale.