Les informations nécessaires sur la maladie d’Alzheimer

Par Falimalala 
 4 minutes
Santé
Femme âgée

Femme âgéeGadini/Pixabay

On a sûrement déjà entendu parler de la maladie d’Alzheimer, mais il existe encore beaucoup d’autres informations qu’on ignore sur cette maladie.

Quelles sont les vérités méconnues sur la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer (appelée également « affection neurodégénérative ») est une maladie qui détériore progressivement (et même définitivement) le système nerveux central, qui provoque par la suite une démence.

Alzheimer ne se résume pas à la perte de mémoire

Quand on entend Alzheimer, on pense tout de suite à la perte de mémoire, mais ce n’est pas le seul symptôme, c’est juste le symptôme « phare ». Parmi ces autres signes, on peut citer (liste non exhaustive) une perte d’orientation de la personne qui se traduit par la difficulté à dire la date du jour ou le fait de se perdre dans son propre quartier en ignorant comment elle est arrivée là et comment rentrer.

Un autre symptôme est le changement de comportement ou d’humeur sans aucune raison : elle peut être calme et tout d’un coup être en colère ou en pleurs.

L’Alzheimer entraîne aussi des problèmes de langage : le patient oublie les mots faciles, les remplace par d’autres mots qui vont compliquer la compréhension de la phrase ou il utilise un mot de même consonance qui n’a rien à voir avec la phrase.

La personne souffrante de la maladie d’Alzheimer a des difficultés à exécuter des tâches qu’elle réussissait haut la main avant, telles que faire les courses ou des difficultés à utiliser des appareils dont elle s’était servie sans problème jusque-là (par exemple le four à micro-ondes).

Il se peut aussi que le patient range les choses à des places totalement inappropriées comme une montre dans le réfrigérateur.

La maladie touche moins les hommes que les femmes

Il a été remarqué que parmi les personnes atteintes d’Alzheimer, il y a plus de femmes que d’hommes, ainsi la maladie touche plus les femmes que les hommes (c’est une simple constatation, mais non une théorie prouvée).

On ne peut ni prévenir ni guérir l’Alzheimer

Des études ont été réalisées à propos de cette maladie et elles se sont soldées par le fait qu’il était impossible de prévenir l’Alzheimer, mais juste de retarder l’apparition des signes en ayant, tout au long de la vie, une vie sociale et intellectuelle riche.

Il existe également des médicaments capables de ralentir la progression de la maladie, qui sont à prendre juste après que cette dernière ait été diagnostiquée. Ces médicaments ne peuvent en aucun cas guérir la maladie (les symptômes sont aussi irréversibles).

L’Alzheimer n’était, jadis, pas une maladie

Le premier cas d’Alzheimer s’était produit en 1901, mais les symptômes n’étaient pas encore connus, et c’est le docteur Aloïs Alzheimer qui a décrit cette maladie (qui porte son nom) comme étant « une démence du sujet jeune, rare et dégénérative » et non une maladie (qui ne l’a été qu’après les années 1990).

L’âge et la génétique ne sont pas les seuls facteurs

Ces 2 facteurs sont les principaux, néanmoins, il en existe d’autres tels les antécédents familiaux, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le traumatisme crânien, le tabac, etc.

Les patients continuent d’aimer

Même si les patients oublient leurs noms, la date du jour, etc, ils n’oublient pas les personnes qu’ils ont aimées sincèrement (ils se souviennent de leur amour pour ces personnes, mais pas des prénoms de ces dernières) et continuent de les aimer.