Comment faire une soudure cuivre ?

Par Falimalala,  publié le 6 novembre 2018 à 16h15.
 3 minutes

Bricolage

En plomberie, il existe différentes manières de réaliser un raccord entre deux tuyaux. Cela varie en fonction du matériel utilisé. Mais pour le type du cuivre, il ne se fait que par la soudure.

Que devons-nous savoir pour bien souder le cuivre ?

Qu’est-ce que la soudure de cuivre ?

La soudure de cuivre est plutôt appelée brasage. Ce nom lui est plus approprié en raison du collage d’un métal à un autre, à partir d’un métal d’apport. Ce dernier, appelé brasure, fond plus rapidement que le cuivre. C’est-à-dire à une température plus basse.

Lors d’un brasage, les éléments sont chauffés à l’aide d’un chalumeau ou aussi d’une lampe à souder. La brasure sera alors maintenue au contact du cuivre. Lorsque la brasure fond, elle vient à remplir l’espace et se colle durant le refroidissement.

Les différents types de brasage

Le brasage tendre

Le premier brasage effectué sur le cuivre se nomme brasage tendre. La fusion des deux éléments se fait avec un petit chalumeau ou une lampe à souder, à une température inférieure à 450 °. On l’utilise souvent sur les matériaux de cuivre ou de laiton. Pour un brasage de moins de 400 °, il est préférable d’utiliser de l’étain comme apport.

Le brasage fort

Le brasage fort se définit comme une fusion du métal avec une température supérieure à 450 ° qui sera en moyenne, à 750 °. Le travail sera souvent effectué par un professionnel, avec un chalumeau mono-gaz ou bi-gaz.

Le brasage fort s’utilise dans les travaux de la plomberie ou de canalisations liées au gaz. Ce qui induit à un apport privilégié en cuivre ou en argent.

Les matériels utilisés pour la soudure cuivre

Les matériels nécessaires pour la soudure de la plomberie seront le métal d’apport, le chalumeau en propane ou en butane, un flux décapant, un chiffon, et aussi un pare-flamme. Mais il faut aussi quelques outils indispensables comme le mètre, le stylo-feutre ou le coupe-tube.

Étapes pour souder le cuivre

Bien préparer les bouts

La première étape sera de délimiter les longueurs des tubes à installer. Nous le tracerons à l’aide d’un stylo-feutre. Lorsque nous sommes bien sûrs, coupons les tubes à l’aide d’une scie à métaux. Nous devons ensuite bien nettoyer les parties à souder.

Pour qu’elles soient bien brillantes, commençons par frotter avec un tampon ménager en métal, pour l’achever avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler. Le papier de verre sera à éviter, en raison des particules qui risquent de gêner la brasure.

Le décapage

Nous presserons le tube de décapant et nous l’appliquerons sur les deux parties du tuyau. Il se fera à l’intérieur et à l’extérieur du tuyau, à l’aide d’un pinceau ou de la lame d’un tournevis si le décapant est livré dans une boite. L’emboîtement du raccord sera fait en faisant tourner les 2 éléments, pour que le décapant se répartisse.

Le brasage

Lors du brasage, nous allumons le chalumeau et nous le mettons sur le raccord. Lorsque le raccord se tient bien, vérifions qu’il s’applique parfaitement sur le point d’assemblage. Notons que si la brasure ne rougit pas la pièce dès le contact, c’est que ce n’est pas assez chaud. Nous laisserons refroidir pour terminer.

Cette astuce à obtenu 4,12/5 à partir de 378 notes. Votre note : 1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles