Figuier : culture, plantation et maladies

Par Falimalala 
 4 minutes
Jardinage
Figuier, fruit

Figuier, fruitSimon/Pixabay

Le figuier est un arbre très robuste pouvant donner d’excellents fruits. Mais cela à condition de bien entretenir la plante. Voici quelques conseils utiles pour qu’elle puisse s’épanouir.

Comment bien entretenir le figuier ?

La culture du figuier

Le figuier existe depuis des milliers d’années. La particularité de cet arbre, c’est qu’il se plante en automne, ou au printemps. Elle aura besoin d’une exposition constante au soleil. Le vent froid est à éviter.

Le type de sol

Pour bien s’épanouir, le figuier s’adapte sur les terrains riches et drainés. Il aime les sols calcaires et acides. Le planter nécessite quelques recommandations. La plantation en pot se fera durant les quatre premières années, puis les plantes devront être transférées dans le sol du jardin. L’endroit idéal serait le long d’un mur. Avant de les transplanter, nous avons la possibilité d’y mettre de l’engrais qui sera comblé avec du terreau. Elle diffusera un parfum très doux, similaire à celui du miel.

L’entretien du figuier

Arrosage

Cet arbre à fruits aura besoin d’un entretien pour qu’il puisse multiplier sa production de fruits. Primo, l’arrosage régulier durant les quatre premières années sera très apprécié par la plante, surtout lors des saisons sèches. Mais ensuite, elle ne demandera pas d’arrosage spécifique lorsque ses racines seront très développées. Deux fois par semaine suffisent.

L’engrais et l’hivernage

Pour la fertilisation, elle se fera au printemps. Elle aura surtout besoin d’un apport en phosphore et en potasse. Par ailleurs, durant les périodes d’hiver, pensons à mettre de la paille et des feuilles mortes autour du pied de la plante.

Les maladies pouvant affecter le figuier

La mosaïque du figuier

Pour un bon entretien de la plante, nous devons veiller à ce qu’elle ne tombe pas malade. La mosaïque du figuier est une des maladies qui peuvent l’atteindre. Elle provient de la contamination des outils de taille par un minuscule acarien qui transmet un virus. Les feuilles présentent alors de minuscules boursouflures qui équivalent à des piqûres d’insectes, accompagnées de taches jaunes alternées de vert, d’autres seront vert pâle. Le traitement n’étant pas encore disponible, la prévention serait indéniable. Il faudra donc respecter les conditions de plantation et de culture pour éviter l’apparition de l’Aceria ficus et du virus.

Les pourritures de la racine

Lorsque le printemps apparaît et que la fleur commence à s’épanouir, nous pouvons constater des jaunissements de feuilles sans raison apparente. Appelée pourriture racinaire, la gravité de ce cas touchant les racines peut engendrer des fruits bruns qui se sèchent et puis tombent.

Difficile à combattre, cette maladie condamne souvent l’arbre. La prévention est le meilleur des remèdes qui puisse exister. Mais nous pouvons quand même recourir aux fongicides si l’affection de l’arbre n’est que partielle.

Les insectes ravageurs

La teigne du figuier est un insecte qui ravage la plantation du figuier. C’est un papillon marron qui pond des œufs sur les feuilles. Et lorsque les chenilles naissent, elles se nourrissent des feuilles. Pour la prévention, il suffit d’attirer les prédateurs comme la mésange à l’aide des nichoirs.

Le ver dans les figues

Les fruits des figuiers sont aussi victimes des vers d’une mouche nommée Cerastitis capitata ou mouche noire. Elles se logent dans les fruits et s’y développent durant l’âge adulte. Les signes constatables seront les petits trous visibles à l’extérieur du fruit. Le moyen le plus rapide visant à limiter les dégâts causés est d’attaquer les mouches noires.