Quels conseils pour planter l’albizia ?

Par Falimalala,  publié le 17 novembre 2018 à 10h23, modifié le 18 février 2019 à 17h58.
 3 minutes

Jardinage

Également appelé «arbre à soie», l’albizia est un arbuste de la famille des légumineuses qui fleurit entre juin et septembre selon le climat. Mais que faut-il savoir sur sa plantation ?

Comment planter l’albizia ?

Le lieu et la période de plantation

Tout d’abord, il faut savoir que l’albizia n’est pas vraiment fait pour être planté dans un pot, cela freine son développement, mieux vaut donc choisir la plantation en pleine terre. Cependant, dans les régions avec des hivers très froids, la culture en bac est conseillée pour la mettre à l’abri facilement.

Concernant le sol où planter l’albizia, il doit être le plus léger et le plus poreux possible (le sol nécessite alors un bon drainage), mais non des terres lourdes et trop fraîches. Dans le cas où le sol n’est pas poreux naturellement, il est judicieux de creuser un assez grand trou et mettre des cailloux dedans (une à deux brouettes) afin que les eaux excédentaires s’évacuent et que les racines ne soient pas asphyxiées, c’est une des techniques de drainage artificiel. L’albizia peut également s’adapter aux sols pauvres ou sableux.

Pour ce qui est de l’emplacement, l’albizia préfère être en plein soleil, à l’abri du vent et des courants d’air.
La période de plantation de l’albizia dépend du climat de la région, si l’hiver n’est pas trop rude (dans les régions tempérées par exemple), il sera conseillé de la planter en automne dans le but de favoriser son enracinement (ou au printemps, entre mars et avril), mais dans le cas contraire, il sera préférabl, voire obligatoire que la plantation se fasse au printemps, à la fin des gelées (mi-mai).

Les préparations nécessaires

Avant de planter l’albizia en pleine terre, il est nécessaire de faire quelques préparations comme bien travailler le sol 1 mois avant la plantation et de faire un apport de compost, terreau, etc (à raison d’une à deux brouettes par plant) si la terre est maigre et/ou calcaire.

En ce qui concerne le trou à creuser, le mieux est d’en faire un, peu importe la taille de la plante, avec 60 cm de diamètre et 60 cm de profondeur, cela va permettre aux racines d’être enterrées sans se plier. La distance requise entre chaque plant est de 5 ou 6 m de diamètre (qui équivaut à la largeur des ramures).
Il ne faut pas non plus oublier de réhydrater la motte une nuit avant la plantation.

La plantation proprement dite

Après ces étapes préalables, il est temps de mettre l’arbre en place. Pour ce faire, le placer au centre et laisser une cuvette d’arrosage se former. Puis, afin d’empêcher la formation des poches d’air, il est capital de l’arroser abondamment, même s’il est planté en terre fraîche.

Il faut tasser ensuite la terre et lorsqu’elle est bien tassée, on peut poser un tuteur le lendemain, si cela s’avère nécessaire évidemment.

Enfin, si on veut garder plus de chaleur au niveau des racines de l’albizia (chose très utile pour l’hiver), on pourra étaler un paillis minéral à son pied.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (301 notes, une moyenne de : 4,10 sur 5)