Comment soigner un kyste ?

Par Falimalala 
 5 minutes
Santé

Pour traiter un kyste, la victime peut choisir entre les remèdes naturels et les traitements médicaux. Par ailleurs, le traitement peut dépendre de quel type de kyste il s’agit.

Comment soigner un kyste naturellement ?

Oreille, visage, cou, aisselle, les différents types de kyste

Un kyste se présente comme une cavité contenant un liquide qui se développe dans un tissu. Les kystes se forment souvent dans les ovaires, dans la peau, les reins et les seins.

Le kyste ovarien, fonctionnel ou organique

Le kyste à l’ovaire est très fréquent chez les femmes. Le malaise se présente en une poche qui contient de la substance semi-solide se formant à la surface de l’ovaire, parfois à l’intérieur. Les femmes peuvent aussi subir des kystes fonctionnels, dermoïdes et endométriosiques.

Le kyste au sein

Il s’agit d’une masse qui contient du liquide ayant pour source les glandes mammaires. Parfois, le kyste au sein est plus gros, et parfois il est petit avec une structure ronde ou ovale. Il est souvent possible de le déplacer sous les doigts. Toutefois, ce problème ne signifie pas forcément un cancer du sein.

Le kyste épidermoïde ou sébacé

Comme son nom l’indique, le kyste épidermoïde se forme sous la peau. Il s’affiche souvent en petites bosses assez lisses prenant la couleur de la peau. Il peut apparaître sur le cou, le visage, le tronc, et parfois même dans la partie génitale ou dans le dos.

Le kyste rénal

Ce type de kyste touche généralement les hommes. Il a une apparence d’une poche de fluide au niveau des reins, souvent appelé kyste simple.

Comment lutter efficacement contre les kystes ?

Des traitements médicaux pour les enlever

Pour traiter les kystes ovariens, les médecins proposent souvent aux femmes de prendre de la pilule contraceptive. Parfois, ils suggèrent même d’enlever l’ovaire affecté. Le plus souvent, une simple surveillance médicale est mise en place.

Comment soigner le kyste à l'ovaire ? Quel traitement ? Quand opérer le kyste ovarien ?

En cas de complications ou en présence d'un kyste de l'ovaire organique, une ponction ou une ablation chirurgicale sont préconisées.

Concernant le kyste au sein, le médecin procède généralement à un diagnostic et à l’aspiration du liquide à l’aide d’une aiguille fine. Dans le pire des cas, il peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Comment soigner un kyste au rein ?

Quant aux kystes aux reins, le spécialiste pratique surtout le drainage du kyste. Pour cela, il se sert d’une aiguille injectée dans la peau. Par la suite, il effectue une analyse du liquide retiré dans son laboratoire afin de déterminer s’il y une éventuelle maladie. Il arrive aussi que le chirurgien pratique la laparoscopie pour enlever le kyste.

Comment soigner un kyste poplité au genou ?

Lorsque le kyste poplité est très volumineux, le traitement repose sur la ponction. L'injection de cortisone, de son côté, permet de l'assécher mais il faut également traiter la cause (ménisque, traumatisme, inflammation) sous peine de récidive. Ce que vous ne voudriez évidemment pas.

Une solution naturelle pour les faire partir

Les méthodes naturelles sont aussi pratiques pour supprimer un kyste. Nous pouvons par exemple préparer du lait d’argile. Pour ce faire, il faudra mélanger 1 cuillère à café d’argile avec de l’eau, soit un verre d’eau de source. Il faut ensuite laisser reposer quelques minutes pour que l’argile regagne le fond du verre. Il suffira donc de boire le lait d’argile, sans avaler le fond du verre.

En gros, les kystes peuvent affecter plusieurs parties de notre corps, plus précisément, de notre peau. Toutefois, les risques de cancer sont généralement absents. Malgré tout, il faudra y remédier afin d’éviter une aggravation de la situation. Nous avons le choix entre les remèdes naturels et les traitements médicaux.

Les kystes sébacés sont les plus simples à traiter naturellement. Vous avez alors plusieurs solutions à disposition. La première d'entre elles consiste à faire appel à la chaleur, laquelle permet de dilater les vaisseaux sanguins et favoriser ainsi la disparition du kyste. Munissez-vous de compresses non tissées. Placez une compresse sous l'eau chaude et appliquez-la sur le kyste pendant 15 minutes. Répétez 3 à 4 fois par jour jusqu'à assèchement du kyste.

Les plantes peuvent aussi être très pratiques contre les kystes. L'aloe vera, par exemple, contient dans ses feuilles de l'aloïne, antibiotique et analgésique. Elle est cicatrisante, régénératrice cellulaire, anti-inflammatoire. Appliquez un gel 2 à 3 fois par jour. La mauve est antibiotique (particulièrement efficace contre le staphylocoque doré), cicatrisante, antidouleur et anti-inflammatoire. Elle est à utiliser en décoction. Placez-la plante dans de l'eau froide puis portez à ébullition. Filtrez puis utilisez en cataplasme 2 fois par jour jusqu'à assèchement du kyste. La bardane et ses tanins est aussi très efficace. Écrasez des feuilles fraîches au rouleau à pâtisserie. Appliquez pendant 10 à 20 minutes sur le kyste.

Dernière option, les huiles essentielles. L'arbre à thé est anti-infectieux, antiobiotique à large spectre et antiseptique. Appliquez-en 3 gouttes 3 fois par jour sur le kyste. À noter, l'association des huiles essentielles d'arbre à thé et de thym permet une action plus complète et une plus grande efficacité. Le thym à linalol est d'ailleurs un antibiotique naturel, antiviral et antifongique. Appliquez-en 1 goutte matin et soir pendant 7 jours.