Que faire en cas de ganglions gonflés ?

Par Falimalala 
 5 minutes
Santé

Les ganglions se comptent par dizaines dans notre organisme. En cas d’infection, ces derniers prennent du volume et deviennent alors palpables. Que fait-on dans ce cas ?

Cou, aine, nuque, gorge, oreille comment savoir si on a les ganglions gonflés ? Que faire ensuite ?

Les ganglions, que l’on appelle également ganglions lymphatiques sont des structures présentent dans tout le corps humain. Ces derniers, bien qu’ils soient plus petits qu’un pois, jouent un rôle important pour notre organisme : ils filtrent la lymphe et participent aussi activement à la protection du métabolisme contre les microbes et bactéries diverses. En réponse aux infections, ces derniers se mettent alors à gonfler au point de devenir palpables.

En effet, lors de la pénétration d’un agent pathogène dans le corps, il sera, normalement, bloqué au niveau des ganglions. Face à cette situation, ces derniers se réduiront, mais relâcheront plus de globules blancs, d’où l’inflammation.

Ganglions gonflés, synonyme d'une infection

Si dans certains cas, les ganglions qui enflent ne devaient pas affoler, dans d’autres, cela est le signe d’une infection. Voici les symptômes que l’on observe dans un contexte infectieux :

Il est important de préciser que dans le cas d’un cancer, par exemple, s’accompagnera de caractéristiques spécifiques. Il est donc d’une importance capitale de prêter une attention aux symptômes qui accompagnent l’adénopathie.

Si des douleurs articulaires et des lésions cutanées sont observées, notez-le lors de votre passage chez le médecin, car ils peuvent influencer sur le diagnostic posé par ce dernier. Même si dans la plupart des cas une analyse en profondeur sera nécessaire, voire obligatoire.

Où se trouvent les ganglions ?

Généralement, les ganglions, se trouvent aux grands carrefours du corps humain : la tête et le cou, les clavicules, les aisselles et l’aine.

Quelles sont les causes ?

Les causes de la formation d’un ganglion sont nombreuses. Généralement, pour poser un diagnostic, les professionnels de la santé se basent sur l’endroit où ce dernier s’est installé. En effet, dans la plupart des cas, le ganglion est causé par une infection ou une blessure à proximité de son emplacement :

Ganglion dans la région cervicale

Si le ganglion se situe au niveau du cou ou de la tête, il peut s’agit d’une simple infection ORL (peut être un abcès au niveau des dents, une infection de la glande salivaire, etc.)

Ganglion au niveau des clavicules

Ce type de ganglion est assez suspect, car il s’agit, principalement, d’un signe de cancer. Les possibilités sont multiples, mais une analyse en profondeur est nécessaire pour donner un diagnostic définitif.

Ganglion au niveau des aisselles

Les ganglions au niveau des aisselles sont très fréquents. Néanmoins, il convient de consulter un médecin pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un signe de cancer du sein.

Que faire en cas de ganglions ?

Vous avez remarqué un ganglion sur une partie distincte de votre corps ? Dans de nombreux cas, il s’agit d’un symptôme d’infection. Une fois que le responsable de l’infection aura reçu le traitement adéquat, le ganglion devrait disparaître dans les jours qui suivent.

Comment faire dégonfler les ganglions dans la gorge ou ailleurs ?

Vous l'aurez donc compris, pour faire dégonfler les ganglions, il faut se débarrasser de l'infection responsable. Pour ce faire, il vous faudra suivre le traitement adéquat et patienter le temps que l'infection disparaisse.

Si au contraire, il prend plus de volume et qu’il devient dur, il faut consulter immédiatement un médecin pour des examens supplémentaires.

Remèdes de grand-mère contre les ganglions lymphatiques douleureux, dans la gorge ou ailleurs

Dans les cas bénins de ganglions lympathiques, ceux-ci partiront d’eux-mêmes. S’ils grossissent trop, ne disparaissent pas ou sont trop douloureux, vous devrez recourir à la chirurgie. Sachez cependant que ce n'est pas une garantie de ne jamais les voir revenir. Dans 10% des cas, il y a récidive. Un seul réflexe alors, allez consulter. Le ganglion peut dissimuler une tumeur maligne.

Vous pouvez dans les autres cas laisser la nature agir, et l'aider naturellement : évitez sucreries et matières grasses, faites fortifier votre système immunitaire – la vitamine C doit devenir votre allié au quotidien -. Des cataplasmes de feuilles de chou en alternance avec de l'argile et/ou de l'oignon cuit à la vapeur ou au four directement sur les ganglions enflammés. Un gel d'aloé vera évitera quant à lui les soucis de peau.

Si vous êtes adepte des huiles essentielles, le thym (à thymol) ou le romarin (à verbénone) par voie interne et des massages des ganglions avec niaouli, 5% d’huile essentielle sur huile de noisettes, sont particulièrement efficaces.

Pour le reste, on pourra citer l'huile d'origan, les sachets de thé, les remèdes d'Hildegarde de Bingen, la teinture de feuilles d'Ancolie ou encore le miel d'Ancolie.