Comment installer Windows 10 sur son Mac en conservant OS X/macOS ?

Par Benjamin 
 5 minutes
Tech
Un MacBook.

Un MacBook. Eugene

S’il est possible d’installer OS X sur une configuration taillée à l’origine pour accueillir Windows, vous pensez bien qu’il est également offert de faire l’inverse, c’est à dire d’installer Windows sur un Mac.

Boot Camp, solution officielle Apple

La solution en question se nomme Boot Camp, et se présente comme en mesure de vous épauler dans l’installation de Windows 10 sur les modèles de Mac pris en charge et qui vont être équipés de la version Yosemite d’OS X, au minimum.

Attention, avant de vous lancer dans une telle opération, on ne pourra que vous inviter à jeter un oeil à la configuration de votre Mac, sous peine de devoir supporter une expérience Windows 10 manquant non seulement de fluidité, mais également peu vivace. Avouez que ce serait regrettable.

Pensez aussi, comme avant chaque manipulation aussi lourde, à réaliser une sauvegarde de vos données les plus importantes. Mieux vaut prévenir que guérir. Normalement, vous ne risquez absolument rien mais on n'est jamias à l'abri d'une défaillance quelconque.

Windows et macOS cohabitent gratuitement dans un dual boot

Fort heureusement, la liste des Mac compatibles est longue comme le bras, et s’étend par exemple du MacBook Pro de 15 pouces (mi-2012) au tout nouveau MacBook Pro 15 pouces sorti à la fin de l’année 2016, en passant par les MacBook Air de 2012 aux iMac de et Mac mini de 2012, au minimum.

Ceci étant, avant de vous lancer dans l’installation de Windows 10 via Boot Camp, vous devrez vous assurer de disposer d’une copie valide de l’OS de Microsoft, soit sous la forme d’un fichier ISO (correspondant à la version 64 bits de Windows 10) ou d’une clé USB.

À noter enfin que dans le cas où vous auriez pour projet d’installer un fichier ISO de la mise à jour anniversaire de Windows 10 à l’aide d’une clé USB, il vous faudra au préalable vous assurer qu’il s’agit d’USB 2, et non d’USB 3, non pris en charge. Enfin, vous devrez faire en sorte de disposer d’au moins 25 Go d’espace de stockage libre sur votre Mac pour installer les fichiers de Windows 10.

Une installation relativement aisée

Si tous les prérequis sont satisfaits, vous devrez alors tout d’abord brancher une clé USB vierge de 16 Go (recommandé) qui va servir à créer une clé USB bootable, puis ensuite lancer l’utilitaire Boot Camp dans votre sessions OS X/mac OS.

A partir de là, il va vous être proposé de créer un disque d’installation de Windows 10. Montez votre ISO de Windows 10, et validez la création d’une partition sur votre disque dur ou SSD qui va servir à héberger votre installation de Windows, ainsi que tous les programmes nécessaires.

La clé USB d’installation de Windows 10 va alors se créer. Attendez que le processus prenne fin. Votre Mac va alors démarrer sous Windows 10, si tout s’est bien passé. Validez l’installation sur la nouvelle partition nommée Boot Camp, cliquez sur suivant.

Une fois l’installation arrivée à son terme, rendez-vous dans votre clé USB d’installation, puis dans le dossier “Wininstall”, dans lequel vous trouverez un autre dossier “BootCamp”, et un fichier “Setup.exe” à lancer absolument pour que se téléchargent les drivers nécessaires. Voilà, vous disposez désormais d’un Mac à la fois sous OS X/mac OS et sous Windows 10 !

Au démarrage de votre machine, vous n'aurez plus qu'à choisir le système d'exploitation que vous souhaitez utiliser pour en profiter. Une solution qui fonctionne très bien, avec des performances très intéressantes, puisque toute la machine est dédiée à l'un ou à l'autre. Mais si vous devez utiliser Windows dans votre environnement Mac, il vous faudra passer par la case virtualisation.

Émulateur et virtualisation de Windows sur Mac

Si vous souhaitez profiter de Windows sur votre Mac, vous pouvez en passer par la virtualisation. Il existe aujourd'hui plusieurs logiciels qui permettent de faire cela très bien. On citera notamment Parallels Desktop, qui offre des performances très intéressantes et une interface qui vous laissera utiliser des applications Windows dans votre interface macOS sans vous rendre compte de la différence. Vos fichiers Windows sont aussi accessibles très simplement. L'investissement est cependant assez conséquent, la licence coûte tout de même 80€.

Le bémol avec cette solution reste qu'elle est assez gourmande au niveau machine. Il vous faudra un bon processeur, une bonne quantité de RAM et un espace disque disponible assez intéressants pour pouvoir profiter de votre machine virtuelle dans de bonnes conditions.

Si tel est le cas, utiliser Windows, ou votre distribution Linux préférée, directement dans macOS est extrêment simple et l'expérience est très fluide. À tel point qu'il devient vite très difficile de s'en passer – si vous êtes obligé d'utiliser Windows pour tel ou tel logiciel, évidemment -.