Planter et cultiver du gingembre chez soi

Par Falimalala 
 5 minutes
Jardinage
Du gingembre.

Du gingembre.congerdesign/Pixabay

Avec les multitudes de vertus véhiculées par le gingembre, ça vous donne l’inspiration de le planter chez vous. Envie de tenter ? Voici quelques astuces pour réaliser la vôtre sans difficulté.

Comment faire pousser du gingembre ?

Bien choisir la période de plantation

Cette plante tropicale se cultive généralement durant les saisons chaudes et humides dans le but de permettre une croissance assurée. Étant donné qu’elle provient des pays chauds, elle est habituée à ces conditions climatiques, donc le mieux c’est de le proposer la même température dont elle a besoin pour croître.

Si vous vivez dans une zone où le froid est souvent en permanence, vous avez la possibilité de placer la plantation en intérieur dans une chambre sèche et chauffée.

Le choix de l’espèce

Les espèces de gingembre sont nombreuses. Par conséquent, les techniques de plantation sont les mêmes. À vous de choisir celui qui vous convient, mais du moins qu’il soit bio en vue de faciliter sa plantation. Ici, les racines sans rides et sans défauts sont les plus conseillées.

Optez également pour celles avec de la peau brillante de couleur beige. Assurez-vous que celles que vous avez choisies sont dotées de petits points sur les extrémités qui vont plus tard virer au vert et seront prochainement les tiges.

Couper le gingembre

Avant de couper le gingembre, pensez toujours à stériliser votre couteau surtout si vous pensez planter plusieurs racines. Ensuite, diviser la plante en plusieurs morceaux allant de 2,5 à 4 cm. Laissez ensuite les bouts se cicatriser dans un endroit bien sec jusqu’à parfaite cicatrisation avant de procéder à la plantation.

La préparation de la plantation

Quand vos morceaux sont prêts, préparez la terre et l’emplacement. Au niveau de la qualité de la terre, mélangez ensemble du terreau et du compost. Comme cette plante aime les terres riches et légèrement acides, cette initiative la fera croître rapidement et la maintiendra en bonne santé sans risque de pourrir.

Comment planter le gingembre en pot

Quant à l’emplacement, préférez les pots de plus de 30 cm de profondeur que ce soit en plastique ou en terre cuite. Si les matériels sont complets, il est temps de procéder à la plantation. Remplissez vos pots de terreau et de compost puis placez vos morceaux de gingembre à ou 10 cm de profondeur sous la terre avec 20 cm de distance par rapport aux autres en mettant les yeux vers le haut sans les recouvrir.

La culture du gingembre à proprement parler

C’est une plante qui pousse lentement et qui est très sensible aux maladies. Voici comment vous devez vous y prendre pour limiter les risques au maximum.

Bien arroser

Cette plante ne supporte pas la sècheresse, elle a besoin d’un arrosage fréquent pour garder la terre humide. Pour cela, vous devez l’arroser dès que vous constatez que la terre est un peu sèche. Si vous apercevez qu’elle est trop humide, arrêter l’arrosage quelque temps puisque votre plante finira par mourir si vous le gavez trop d’eau.

Opter pour la fertilisation

Si vous avez une terre qui n’est pas trop fertile, vous pouvez recourir à des produits fertilisation tous les mois de manière à permettre à votre plantation une croissance stable. Si c’est le cas contraire, pas la peine d’en user.

Recourir au paillis

Les paillis sont indispensables pour chauffer vos gingembres dans le cas d’un emplacement à l’extérieur surtout pendant les saisons froides. N’hésitez pas à placer une bonne couche de paillis sur ses alentours.

Récolte et dégustation de la racine de gingembre

C’est environ 9 à 10 mois après la plantation, lorsque les parties vertes se dessèchent que l’on peut déterrer une partie des rhizomes et les consommer. Pour du gingembre plus jeune et plus citronné, on peut le récolter après 5 ou 6 mois seulement. Si l’on souhaite fragmenter ses rhizomes pour une nouvelle plantation, il faudra bien veiller à ce qu’au moins un bourgeon soit présent sur le fragment en question.

Le gingembre se conserve assez longtemps mais sa saveur diminue avec le temps et il va devenir nettement plus piquant et ce assez rapidement. Le mieux est donc de consommer les rhizomes frais. Vous pouvez par contre tout à fait les placer dans un sac de congélation et mettre celui-ci au congélateur. Vous pourrez alors le conserver de longs mois. N’hésitez pas à le couper en petits morceaux avant de le congeler, il sera plus facile à décongeler et à travailler par la suite.

Réputé pour son pouvoir revitalisant, il est également très bon pour soulager les maux d’estomac et les nausées des femmes enceintes. Pour ce faire, il suffit de frotter la racine sur un morceau de pain le matin. Il est antiseptique, antibactérien, il soulage les maux de tête, les rhumatismes… Bref, c’est une véritable star de la médecine asiatique… et de la gastronomie, bien évidemment !