Qu’est-ce que la capoeira?

Par Caroline 
 5 minutes
Santé
une roda de capoeira

une roda de capoeiracaro

Nous entendons souvent dire de la capoeira que c’est une danse et pourtant cet art martial venu du Brésil représente tout un pan de culture bien plus complet qu’une simple danse. Nous vous expliquons ce qu’est la capoeira.

De la lutte, des chants, de la musique, la capoeira est formée de diverses composantes qui symbolisent son histoire et sa culture. Née à l’époque des colonies portugaises au Brésil, la capoeira était le moyen d’expression et de révolte des esclaves venus pour la plupart d’Afrique et notamment d’Angola. Cet art martial a connu la prohibition avant d’être reconnu officiellement par l’Etat brésilien.

Un jeu, une danse ou un sport de combat ?

Aujourd’hui la capoeira fait partie de l’identité du Brésil, elle est un savant mélange de combat, de musique et de chants dont nous vous proposons de découvrir les bases.

La capoeira est un jeu

Bien que visuellement esthétique et parfois acrobatique, la capoeira n’est pas une danse chorégraphiée. Il s’agit bien d’un art martial qui comprend des techniques d’attaques et d’esquives. Contrairement à certains autres sports de combat, les coups sont rarement portés puisque tout l’art du jeu entre capoeiristas consiste à les esquiver avec une contre-attaque.

Nous disons « jouer » la capoeira et non combattre car, dans le passé, les esclaves s’entrainaient entre eux de manière cordiale se préparant ainsi à fuir les champs de coton. De nos jours, nous discernons deux principaux types de capoeira : la capoeira Angola qui représente les racines de cet art martial, c’est une capoeira plus lente, jouée proche du sol, tout en tactique et en finesse.

Et la capoeira régionale plus aérienne et acrobatique qui évolue avec le temps. Les deux styles comportent les mêmes bases : les techniques de combat, la musique et le chant mais comportent quelques variations notamment dans le nombre d’instruments ou le rythme des jeux par exemple.

Les instruments de musique dans la capoeira

Tout aussi important que les mouvements, un capoeirista doit savoir jouer de tous les instruments qui composent une roda (ronde où l’on pratique la capoeira). L’instrument maître qui donne le ton est le berimbau. Il s’agit d’un instrument à cordes en forme d’arc relié par une corde en métal.

On tape sur la corde à l’aide d’une baguette en bois ce qui produit un son amplifié par la calebasse se trouvant à la base de l’instrument. Il existe trois tailles de calebasse permettant des sons différents.

L’atabaque est la percussion principale qui accompagne le ou les berimbau. C’est un long tambour au son grave qui donne le rythme au jeu. Le tambourin complète le jeu de percussions avec les agôgô et les recoreco. Le jeu des capoeiristas doit constamment être en mesure avec la musique.

Les chants en capoeira

Le joueur de capoeira doit également connaître de nombreux chants en portugais pour accompagner les roda. Ceux-ci sont toujours en rapport avec la culture de la capoeira, parlant de ses maîtres, de ses instruments ou de ses techniques de combats. Les chants entonnés par les choeurs apportent de l’énergie aux joueurs.

La ronde de capoeira ou “roda”

Les joueurs de capoeira se réunissent en roda pour pratiquer leur art. Celle-ci consiste en un cercle formé par les joueurs qui seront tantôt acteurs au centre du cercle, tantôt spectateurs en battant le rythme de la musique avec les mains et en chantant les choeurs ou encore musicien. la roda comporte ses règles connues de tous les amateurs.

Les écoles de capoeira

La capoeira est enseignée dans des écoles spécialisées appelées académies. Une hiérarchie très précise y est respectée. On retrouve ainsi le Maître (o Mestre) et ses élèves. En dessous du Maître, le contre-maître (contra-mestre ou mestrando), puis le professeur, l'instructeur et le moniteur (ou graduado).

Les moniteurs peuvent commencer à donner des cours aux enfants ou assister une personne plus gradée, mais le plus souvent, c'est à partir du grade d'instructeur que l'on donne des cours de capoeira. Discipline et respect mutuel sont des valeurs fondamentales de cette pratique.

Dans la capoeira sportive, les différents niveaux de technicité d'un capoeiriste peuvent être récompensées (un peu comme au judo ou au karaté) par la remise d'un cordon de couleur, chaque couleur correspondant à un grade ou degré de connaissance (technique, histoire, chants, instruments, etc.).

Celui-ci n'atteste pas uniquement des capacités techniques du pratiquant, mais récompense aussi son niveau d'investissement, d'implication dans son école ou son groupe.

Paris, Toulouse, Lyon, Nantes, où pratiquer la capoeira ?

La capoeira est aujourd'hui très populaire. Il est possible de la pratiquer un peu partout dans les grandes villes. Les moniteurs sont nombreux, les rassemblements aussi. Prendre des cours est aujourd'hui devenu très simple, que ce soit en intérieur, avec la saison humide et froide qui arrive, ou en extérieur, dans les parcs et jardins, lorsque le Soleil sera de nouveau avec nous.

Si vous êtes intéressé(e), n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre ville, des animations de quartier, etc. C'est l'occasion de découvrir une activité différente de ce que l'on connait, de se maintenir en forme et de rencontrer de nouvelles personnes.

Pour en savoir plus

Voici de quoi étancher votre soif de connaissance sur la capoeira :